Wall Street abandonne trois titans chinois des télécommunications après la liste noire de Trump

Wall Street abandonne trois titans chinois des télécommunications après la liste noire de Trump

La Bourse de New York (NYSE), la plus grande bourse du monde, a entamé une procédure de radiation de trois fournisseurs de télécommunications chinois ciblés par l'administration Trump en raison de leurs prétendus liens militaires.

Après avoir été présents sur le marché américain pendant près de deux décennies, les titres de China Mobile, China Telecom et China Unicom Hong Kong seront suspendus entre le 7 janvier et le 11 janvier, a annoncé la bourse dans un communiqué. Alors que la procédure est déjà en cours avec la Securities and Exchange Commission, les émetteurs peuvent encore faire appel de la décision, a-t-il ajouté.

Le trio domine l'activité mobile en Chine et est à la pointe du déploiement des réseaux 5G dans le pays. Cependant, ils n'ont pas une présence significative sur le marché boursier américain, selon Bloomberg. Tous sont cotés à la bourse de Hong Kong, qui est en concurrence avec Wall Street pour les introductions en bourse.

Lire la suite

Le retrait des marchés boursiers américains n'arrêtera pas les investissements dans les entreprises chinoises sur la liste noire

Le NYSE a cité un décret émis par l'administration Trump qui interdisait aux investisseurs américains d'investir dans des entreprises qu'il prétend être affiliées à l'armée chinoise. Pour la même raison, certains titres d'autres sociétés chinoises principalement impliquées dans la fabrication et la construction ont été retirés des indices du Nasdaq et de ceux compilés par le MSCI, le S&P Dow Jones Global Indices et le britannique FTSE Russell.

Cette décision, même par une bourse aussi importante, ne devrait pas devenir un coup dur pour les trois entreprises, Pékin ayant déclaré plus tôt que la radiation n'empêchera pas les investissements étrangers dans ses entreprises.

Malgré l'encrage de la première phase de leur accord commercial il y a un an, les tensions entre les États-Unis et la Chine n'ont cessé de s'intensifier en 2020. L'ordre, cité par les fournisseurs d'indices et le NYSE, a été signé par le président américain Donald Trump en novembre. Le document a interdit aux investisseurs américains de financer plus de 30 entreprises chinoises qu'il jugeait «Entreprises militaires chinoises communistes.»

Pékin avait auparavant appelé Washington à mettre fin à la suppression arbitraire des investissements dans les entreprises chinoises. Il a également déclaré que le gouvernement américain avait été "Calomnier vicieusement" L’intégration militaro-civile de la Chine et a promis de protéger les intérêts de ses entreprises.

Pour plus d'histoires sur l'économie et les finances, visitez Section affaires de RT

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *