« Vous ne viendrez pas » : les États-Unis n'accepteront pas les réfugiés fuyant Cuba ou Haïti par bateau, a déclaré Mayorkas

HHS Sec Alejandro Mayorkas. (Screenshot/CSPAN)

Les États-Unis n'accepteront pas de réfugiés fuyant Haïti ou Cuba par bateau au milieu des bouleversements politiques en cours dans les deux pays, a annoncé mardi le secrétaire à la Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas.

Les ressortissants cubains ont levé dans des manifestations historiques contre le régime communiste au pouvoir dans le pays, et de telles manifestations dans le passé ont conduit de nombreux Cubains à fuir en masse vers la côte américaine en bateau. Haïti fait également face à un avenir politique incertain suite à l'assassinat de son président, Jovenel Moise. Mayorkas a déclaré que toute personne demandant l'asile sera réinstallée dans un autre pays en dehors des États-Unis.

« Laissez-moi être clair : si vous prenez la mer, vous ne viendrez pas aux États-Unis », Mayorkas mentionné lors d'une conférence de presse mardi. (EN RELATION : « Suggérez-vous des frappes aériennes à Cuba ? » : Martha MacCallum presse le maire de Miami sur la façon dont les États-Unis devraient intervenir)

« Si des individus font, établissent une crainte fondée de persécution ou de torture, ils sont référés à des pays tiers pour réinstallation », a déclaré Mayorkas. "Ils n'entreront pas aux États-Unis."

REGARDEZ:

Mayorkas est lui-même un immigrant cubain qui a fui la nation insulaire avec sa famille en 1960. Des dizaines de milliers de manifestants ne sont pas descendus dans les rues de Cuba pour dénoncer le régime communiste et appeler à la liberté et à une réforme du système médical du pays communiste.

Président cubain Miguel Diaz-Canel a imputé le soulèvement aux États-Unis pour avoir retenu les fournitures de la nation. Des citoyens cubains ont également accusé le régime d'avoir coupé l'accès des manifestants à Internet.

« Nous n'allons pas céder la souveraineté ou l'indépendance des peuples. Il y a beaucoup de révolutionnaires dans ce pays qui sont prêts à donner notre vie, nous sommes prêts à tout, et nous serons dans la rue à nous battre », a déclaré dimanche Diaz-Canel, selon le Miami Herald.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.