Vingt diplomates tchèques déclarés personae non gratae en Russie

libre info france

Russie

URL courte

La Russie a annoncé l’expulsion de 20 diplomates tchèques en réaction à la décision de la République tchèque d’expulser 18 diplomates russes.

Vingt employés de l’ambassade tchèque à Moscou ont été déclarés personae non gratae et devront quitter la Russie avant la fin de la journée du 19 avril, a annoncé ce dimanche 18 avril le ministère russe des Affaires étrangères après avoir convoqué l’ambassadeur de la République tchèque.

«Vitezslav Pivonka a été informé que 20 employés de l’ambassade tchèque à Moscou avaient été déclarés personae non gratae. Ils ont reçu l’ordre de quitter le territoire de notre pays avant […] la fin de la journée du 19 avril 2021», indique le communiqué.

La Russie a également invité Prague à «ramener le nombre d’employés de sa mission diplomatique à Moscou dans la catégorie des personnes admises sur place à la parité avec le nombre d’employés de la même catégorie de l’ambassade de Russie en République tchèque».

Prague expulse 18 diplomates russes

L’expulsion de diplomates tchèques de Moscou fait suite à la décision de Prague d’expulser 18 diplomates russes en poste dans le pays, soit «tous les employés de l’ambassade russe». Le ministre tchèque des Affaires étrangères Jan Hamacek l’a expliqué le 17 avril par leurs liens présumés avec les services spéciaux.

Les autorités tchèques ont donné 48 heures aux diplomates russes pour quitter le pays.

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a alors noté que Prague savait parfaitement bien ce qui allait suivre des «tours pareils».

Le même jour, le Premier ministre tchèque Andrej Babis a affirmé que les services spéciaux russes seraient impliqués dans l’explosion de 50 tonnes de munitions dans un dépôt situé dans la ville de Vrbetice, à 330 kilomètres au sud-est de Prague, qui avait fait deux morts en 2014.

Ce dimanche 18 avril, le ministère russe des Affaires étrangères a évoqué une piste américaine dans la décision des autorités tchèques. Les États-Unis avaient quant à eux annoncé l’expulsion de 10 diplomates russes le 15 avril, imposant de nouvelles sanctions à Moscou.

Un scandale diplomatique destiné à cacher un coup d’État déjoué

Selon la diplomatie russe, le scandale déclenché par Prague était destiné à détourner l’attention de l’annonce sur une tentative de coup d’État biélorusse déjouée par Moscou et Minsk.

Le Service fédéral de sécurité (FSB) russe a annoncé le 17 avril avoir arrêté deux Biélorusses, dont l’un a également la nationalité américaine, qui préparaient un coup d’État en Biélorussie, l’élimination du Président Loukachenko et l’enlèvement de ses enfants.

Une heure plus tard, Prague a fait sa déclaration sur l’expulsion des diplomates, a indiqué ce dimanche 18 avril Maria Zakharova à la chaîne de télévision Rossiya 1.

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.