Une manifestation anti-confinement se traduit par des violences

Une manifestation anti-confinement se traduit par des violences

Au moins 10 personnes blessées alors que des manifestants contre les mesures de Covid et un affrontement avec la police en Allemagne

Un rassemblement contre les règles locales et étatiques en réponse à la propagation du coronavirus a éclaté dans la ville allemande de Greiz. Elle s'est terminée par de violents affrontements, faisant plusieurs blessés.

Environ 400 manifestants sont descendus samedi soir dans les rues de Greiz, dans l'État allemand de Thuringe, ont rapporté les médias locaux citant des responsables de la police.

La police est intervenue, alors que les manifestants avaient l'intention de défiler dans la ville.

Du gaz poivré et des matraques ont été utilisés sur eux, selon la chaîne de télévision Tagesschau.

Les affrontements ont fait au moins 10 blessés des deux côtés. Six manifestants et quatre policiers ont été blessés.

La manifestation à Greiz était l'un des principaux rassemblements en Thuringe, où au total plus de 1 000 personnes sont descendues dans les rues de plusieurs villes et villages le premier jour de l'année. Les manifestations contre les règles anti-Covid étaient illégales, a déclaré la police, ajoutant que la plupart des manifestants ne portaient pas de masques.

Au moins 20 accusations criminelles ont été portées, y compris des accusations de résistance aux forces de l'ordre.

Le mois dernier, des violences similaires déplié dans une autre région allemande. Nouvelle restrictions ont été imposées dans le pays européen avant les festivités hivernales. Les grands rassemblements publics, y compris en plein air, ont été interdits et un plafond pour les privés a également été introduit, ne permettant qu'à 10 vaccinés et récupérés de se retrouver. Fin décembre, le principal organisme d'éthique du pays, le Conseil d'éthique, a déclaré qu'il prise en charge l'idée d'une vaccination obligatoire pour tous les adultes.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.