Une équipe sportive norvégienne condamnée à une amende pour avoir refusé de porter des bikinis

Womens Handball, Norway, Bikini Bottoms, Euro 2021

L'équipe féminine norvégienne de beach handball a été condamnée à une amende pour "vêtements inappropriés" suite à son refus de jouer en bas de bikini lors d'un récent tournoi, selon un communiqué de la commission disciplinaire de l'Association européenne de handball.

Le cas de « vêtements inappropriés » s'est produit la semaine dernière lors de la Tournoi Euro 2021 de Beach Handball. La Fédération Européenne de Handball a publié un déclaration sur leur site Web le 19 juin, soulignant que la commission disciplinaire prévoyait d'infliger une amende de 1 500 euros au total (environ 1 700 $) à l'équipe. La commission a expliqué que l'équipe de Norvège jouait en short et a déclaré que les vêtements n'étaient "pas conformes aux règlements sur les uniformes des athlètes définis dans les règles du jeu de beach handball de l'IHF". (CONNEXES : L'Iran « interdit » aux femmes de regarder le match de volley-ball États-Unis-Iran)

L'amende découle du match pour la médaille de bronze que la Norvège a disputé contre l'Espagne en Bulgarie dimanche, où l'équipe norvégienne portait des shorts élastiques jusqu'aux cuisses pour protester contre la conception réglementaire du bas du bikini, NBC News signalé.

Le règlement, qui diffère pour les compétiteurs masculins et féminins, oblige les femmes à porter des hauts et des bas de bikini mettant le ventre à nu "avec une coupe ajustée et coupée à un angle ascendant vers le haut de la jambe", selon Règlement de la Fédération Internationale de Handball (IHF). Les règlements diffèrent pour les joueurs masculins, qui sont autorisés à jouer en débardeur et en short.

L'équipe féminine s'entraîne et concourt dans "ce qu'elle veut, comme les garçons" à domicile en Norvège, selon le président de la Fédération norvégienne de handball, Kåre Geir Lio, qui Raconté NBC News par téléphone que les vêtements réglementaires n'étaient "pas (des vêtements appropriés pour) l'activité lorsqu'ils jouent dans le sable".

Lio a également déclaré à NBC News que l'équipe avait initialement demandé à porter des shorts depuis le début du tournoi, mais qu'elle avait été menacée d'amende ou de disqualification par l'EHA. Lorsque le match de dimanche est arrivé, l'équipe a voulu faire une déclaration. (EN RELATION : un joueur musulman de beach-volley refuse de montrer sa peau – même pour les Jeux olympiques)

La joueuse, Katinka Haltvik, a déclaré diffuseur norvégien NRK que la décision de porter des shorts était spontanée.

"Nous le faisons simplement, puis nous verrons ce qui se passe", a déclaré Haltvik.

L'équipe a informé Lio de la décision 10 minutes avant le match, selon NBC News. Ils ont été accueillis avec son plein soutien.

Mais Lio n'était pas le seul à soutenir la décision de l'équipe, car d'autres se sont tournés vers Twitter pour montrer leur solidarité. Une tweeter, du ministre norvégien de la Culture, a qualifié le règlement de « complètement ridicule ». Alors que d'autres ont qualifié la réglementation de sexiste et de honteuse.

La manifestation s'inscrit dans une longue file de pétitions pour que les shorts soient officiellement considérés comme acceptables dans le beach handball pour la Norvège, qui a commencé sa campagne pour le changement en 2006, selon NBC News. Lio a déclaré que le pays prévoyait de soumettre une motion pour modifier les règles lors d'un congrès extraordinaire de l'IHF en novembre.

D'autres fédérations ont déjà pris des mesures pour modifier les règles vestimentaires. Aux Jeux olympiques de Tokyo de ce mois-ci, les joueuses de volley-ball peuvent choisir de jouer en short et en T-shirt, en bikini ou en maillot de bain une pièce. selon aux directives des uniformes officiels de la Fédération Internationale de Volleyball.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.