Un tiers des Américains prêts à justifier la violence contre le gouvernement – sondage

Un tiers des Américains prêts à justifier la violence contre le gouvernement - sondage

Une violation des droits ou un coup d'État militaire ont été cités comme justifications de la violence

Un Américain sur trois – le plus grand nombre depuis plus de deux décennies – pense que la violence contre le gouvernement peut être justifiée, en particulier lorsque la violation des droits est impliquée, a révélé un nouveau sondage.

Selon un sondage du Washington Post et de l'Université du Maryland, 34 % des personnes interrogées étaient prêtes à justifier une action violente, contre 23 % en 2015 et seulement 16 % en 2011. Le nombre de ceux qui ont déclaré que la violence était « »jamais justifié” a chuté de manière significative à 62 % contre 76 % en 2011.

Parmi ceux prêts à accepter la violence, les justifications les plus citées étaient les circonstances dans lesquelles le gouvernement américain «viole ou enlève des droits ou des libertés" ou "opprime les gens» (22%). Dans le cas où le pays est «n'est plus une démocratie," "devient une dictature» ou subit un coup d'État militaire, 15 % ont déclaré que la violence serait justifiée.

"Le raisonnement des gens pour ce qu'ils considéraient comme une violence acceptable contre le gouvernement variait, de ce qu'ils considéraient comme des restrictions excessives sur les coronavirus, à la privation du droit de vote des électeurs minoritaires, à l'oppression des Américains,», a expliqué le Washington Post. Il a ajouté que les réponses à une question ouverte sur les justifications hypothétiques comprenaient «autocratie, "tyrannie," et "la corruption. "

Malgré une augmentation du nombre de personnes apparemment tolérant la violence, plus de la moitié des 1101 personnes interrogées (51%) ont déclaré qu'elles pensaient que les sanctions légales pour les personnes qui ont fait irruption dans le bâtiment du Capitole à Washington le 6 janvier de l'année dernière n'étaient pas assez sévères. Seulement 19 % ont estimé qu'ils étaient trop sévères et 28 % ont déclaré qu'ils étaient justes.

Commentant l'état général de la démocratie américaine, 54% se disent fiers de son fonctionnement, tandis que 46% pensent qu'il n'y a pas de quoi être fier. Le sondage a été réalisé entre le 17 et le 19 décembre, avec une marge d'erreur de +/ – quatre points de pourcentage. La majorité des répondants, 33 %, se sont identifiés comme indépendants, tandis que 30 % étaient démocrates et 26 % étaient républicains.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.