Un soldat violé au palais présidentiel français – médias

L'ancien assistant de sécurité de Macron condamné à 3 ans de prison pour des agressions contre des manifestants

Les procureurs français enquêteraient sur une allégation selon laquelle une femme membre de l'équipe de défense du président Emmanuel Macron aurait été violée par un collègue à l'Elysée en juillet, après une fête d'adieu pour un général.

L'incident aurait eu lieu dans le bâtiment qui abrite l'état-major personnel du président, rue de l'Elysée, la rue à côté du bureau du chef. La femme a informé la police de la situation immédiatement après qu'elle se serait produite le 1er juillet.

L'enquête sur le rapport de la femme est apparemment en cours depuis le 12 juillet. La victime présumée, qui n'a pas été nommée, aurait assisté à la fête d'adieu au palais du général de brigade Valery Putz, et a déclaré que l'agression avait eu lieu par la suite.

Lire la suite

L'ancien assistant de sécurité de Macron condamné à 3 ans de prison pour des agressions contre des manifestants

Selon les informations faisant état de sa plainte, la victime présumée et l'agresseur se connaissaient, ayant été affectés à l'état-major et travaillant régulièrement ensemble. L'homme accusé de l'agression a été initialement détenu et interrogé, et a depuis été placé sous le statut de « témoin » pendant que l'enquête se poursuit, L'AFP a signalé.

L'Elysée n'a pas confirmé qu'une telle enquête soit en cours, déclarant seulement qu'il ne commente jamais les enquêtes policières en cours. Cependant, il a déclaré à Reuters que des mesures comprenant un soutien psychologique pour le plaignant et une réaffectation de l'accusé « ont été immédiatement pris » après que les allégations aient été soulevées auprès des responsables.

Le rapport de l'enquête intervient quelques jours après que l'ancien garde du corps de Macron a été condamné à trois ans de prison pour un incident sans aucun rapport. Alexandre Benalla, qui protégeait Macron, a été reconnu coupable d'avoir agressé deux manifestants lors d'une manifestation de 2018, ainsi que de faux documents et de port illégal d'une arme à feu.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.