Un scientifique de premier plan aux États-Unis explique pourquoi Spoutnik V bat Pfizer contre Omicron

Un scientifique de premier plan aux États-Unis explique pourquoi Spoutnik V bat Pfizer contre Omicron

Le Spoutnik V russe excelle dans la stimulation de cellules productrices d'anticorps durables, a déclaré un éminent chercheur américain citant une nouvelle étude

Spoutnik V produit une meilleure réponse d'anticorps neutralisants à Omicron que les vaccins à ARNm, a déclaré le professeur Hildegund Ertl, l'un des meilleurs spécialistes américains des vaccins, selon un communiqué publié lundi sur la page Twitter de Spoutnik V.

Le chercheur sur les vaccins et l'immunothérapie du Wistar Institute de Philadelphie pense que le vecteur adénoviral du vaccin russe fournit un "beaucoup plus longtemps" expression de l'antigène que n'importe lequel des vaccins à ARNm. Cela se traduit par "stimulation de cellules durables sécrétant des anticorps", disait le communiqué.

"Dans l'ensemble, ces résultats sont extrêmement prometteurs", Professeur Ertl mentionné tout en commentant les résultats d'une étude comparative étudier présenté par une équipe conjointe russo-italienne travaillant à l'Institut Spallanzani, le principal institut de recherche italien sur les maladies infectieuses. L'équipe a publié une préimpression de l'étude la semaine dernière.

Les chercheurs ont étudié les échantillons de sérum d'individus vaccinés avec Spoutnik V et Pfizer et ont découvert que le vaccin russe produisait un niveau d'anticorps neutralisant le virus contre Omicron deux fois plus élevé que le vaccin américain, ce qui signifie une meilleure protection contre le virus.

"Parmi tous les échantillons, 74,2 % des sérums vaccinés avec Spoutnik V ont pu neutraliser Omicron contre 56,9 % pour les sérums vaccinés avec Pfizer", a déclaré le RDIF dans un communiqué, citant les résultats de l’étude.

Il a également été dit que le tir russe démontre une réduction significativement plus faible de l'activité de neutralisation du virus contre Omicron par rapport à la souche originale de Covid-19. Spoutnik V montre une réduction d'environ huit fois son efficacité contre la nouvelle souche, tandis que le vaccin Pfizer-BioNTech est 21 fois moins efficace.

Le professeur Ertl est l'un des principaux chercheurs à l'origine du développement de vaccins contre un large éventail de maladies, notamment le Covid-19, le sida, les infections virales chroniques et même certaines formes de cancer. Elle croit que les disparités dans la réponse de neutralisation du virus démontrées par les deux vaccins pourraient "reflètent les différences dans la structure de l'antigène et la durée de son expression."

Elle a également souligné le fait que Spoutnik V produisait des titres d'anticorps élevés contre la souche Covid-19 "sauvage" d'origine, qui reste stable pendant six mois après la vaccination, tandis que le niveau de protection induit par les vaccins à ARNm a diminué de 10 fois sur la même période. .

Les résultats de l'étude italienne ont été bien accueillis par Ancha Baranova, spécialiste en biologie moléculaire à l'Institut pour l'innovation en biosanté de l'Université George Mason.

Selon Baranova, Spoutnik V fournit un pool d'anticorps contre la protéine de pointe plus large que les vaccins utilisés aux États-Unis. Le biologiste moléculaire a expliqué que les développeurs de vaccins américains ont modifié artificiellement la configuration de la protéine de pointe Covid-19 pour leurs vaccins, les rendant ainsi capables de produire des anticorps étroitement adaptés à celle-ci.

Ces changements ont rendu les vaccins moins efficaces pour détecter et neutraliser Omicron, qui possède une protéine de pointe hautement mutée et est capable d'échapper à la réponse immunitaire dans une certaine mesure.

Les chercheurs de Spoutnik V n'ont introduit aucun changement spécifique dans la protéine Covid-19 utilisée dans leur vaccin. Cela a permis une réponse anticorps plus diversifiée, a déclaré Baranova, ajoutant que le système immunitaire des personnes vaccinées avec Spoutnik V produit "Plus de différents types d'anticorps," augmentant ainsi les chances de neutralisation réussie du virus.

Alexander Gintsburg, directeur du Centre national d'épidémiologie et de microbiologie Gamaleya, a salué les résultats de l'étude conjointe, que les chercheurs de son centre ont menée avec les spécialistes italiens. Il a déclaré que les résultats confirmaient les données obtenues par son équipe dans une étude distincte publiée fin 2021, ajoutant que "Des données scientifiques solides prouvent que Spoutnik V a une activité de neutralisation virale plus élevée contre Omicron par rapport aux autres vaccins."

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.