Un sans-papiers malien refuse de porter son masque dans un bus et blesse trois policiers

libre info france

Faits divers

URL courte

Un Malien de 21 ans n’a pas voulu porter de masque à bord d’un bus du Val-d’Oise et a menacé le chauffeur. Arrivés sur place, trois policiers ont été blessés pendant l’interpellation, l’un finissant mordu jusqu’au sang, indique Actu17. Il leur a été attribué de cinq à 15 jours d’ITT.

Depuis la mise en place des mesures sanitaires, de nombreuses agressions ont lieu dans les transports français suite au refus de certains usagers de porter leur masque. Une particulièrement violente est survenue dans un bus du Val-d’Oise le 3 avril, rapporte Actu17.

Un passager a refusé de porter son masque et a menacé de frapper le conducteur qui le lui demandait.

Rapidement arrivés sur les lieux pour un contrôle, trois policiers ont repéré que la vitre de protection sanitaire située entre le chauffeur et les passagers était endommagée.

Ce Malien de 21 ans, en situation irrégulière, a réaffirmé son refus de mettre un masque et a craché sur l’un des fonctionnaires. Il s’est rebellé pendant son interpellation et a mordu jusqu’au sang un agent.

Afin de le maîtriser, les policiers ont eu recours à un pistolet à impulsion électrique à plusieurs reprises. Aucun effet. Ils ont finalement réussi à le menotter.

Blessés, deux fonctionnaires ont reçu 15 jours d’Incapacité totale de travail (ITT), alors que le troisième s’est vu attribuer cinq jours. Souffrant d’une légère blessure au niveau de la tête, l’agresseur a été emmené à l’hôpital où il a refusé les soins et le prélèvement sanguin. Ce test était nécessaire pour vérifier s’il n’était pas porteur d’une maladie transmissible, en raison de la morsure reçue par l’un des policiers.

Ce sans-papiers était déjà connu des services de police, indique Actu17. Il a été placé en détention provisoire. Son procès est prévu pour le 25 mai.

Une autre attaque visant les forces de l’ordre

La veille, un piéton a été verbalisé en Ille-et-Vilaine pour le non-respect du couvre-feu et du port du masque. Il a ensuite jeté une pierre en direction des fonctionnaires et les a copieusement insultés. Au moment de son interpellation, il a donné un coup de tête à un gendarme en le blessant au niveau de la lèvre. Celui-ci a reçu cinq jours d’ITT. Le malfaiteur a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Redon. Il fait l’objet de deux plaintes, rapporte Actu17.

Non-port du masque dans les bus

Sur fond d’«augmentation d’incivilités», il est cependant impossible de placer un policier dans chaque bus, alors que les vitres de protection ne sont pas suffisantes pour garantir la sécurité des conducteurs, observe Khalid Oughzif, secrétaire fédéral FO, cité par la République du Centre. Une raison pour laquelle le système devrait être repensé, selon lui.

Les menaces de mort et les agressions physiques à l’égard du personnel des transports s’enchaînent depuis la mort de Philippe Monguillot, chauffeur de bus de Bayonne, le 10 juillet. Âgé de 58 ans, il avait été violemment tabassé par un groupe de passagers à qui il avait demandé de porter des masques.

Contrôle du port du masque

Quant au respect de cette mesure sanitaire, les autorités autorisent désormais les opérateurs de transport public à surveiller les usagers à l’aide de caméras dites intelligentes. Le dispositif ne vise pas à obtenir les informations pour sanctionner les contrevenants mais à dresser des statistiques.

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.