Un père non vacciné privé de son droit de visite par un juge

Cinq autres parias du vaccin de l'Open d'Australie alors que Djokovic lutte contre l'expulsion

L'homme dit qu'il n'est pas vacciné, mais il suit d'autres directives de Covid.

Un juge canadien a temporairement privé un père de ses droits de visite, arguant que ce n'est pas dans le meilleur intérêt de l'enfant car le parent n'a pas de vaccin contre le Covid-19.

Le juge de la Cour supérieure du Québec, Jean-Sébastien Vaillancourt, a pris note de nombreux messages sur les réseaux sociaux critiquant le vaccin, affirmant que cela mettait en doute si le père suivait réellement les directives de santé en place.

Vaillaincourt a écrit dans sa décision que le manque de visites n'est que temporaire et en réponse à l'augmentation des cas de Covid en raison de la variante Omicron. L'enfant de 12 ans vit avec deux demi-frères et sœurs trop jeunes pour recevoir les doses de vaccination.

Alors qu'il serait "normalement" être dans l'intérêt supérieur de l'enfant de voir son père, a statué le juge, il est "pas dans son intérêt d'avoir des contacts avec lui s'il n'est pas vacciné et s'oppose aux mesures sanitaires dans le contexte épidémiologique actuel."

Les droits de visite ont été suspendus jusqu'en février, sauf si le père choisit de se faire vacciner. La décision est intervenue en réponse au dépôt des parents à la mi-décembre pour plus de visites pendant la saison des vacances. Cependant, le père a ensuite été accusé d'être un théoricien du complot anti-vaccin lorsqu'il a été découvert qu'il n'avait pas été vacciné contre Covid, la mère faisant part de ses préoccupations au tribunal.

Alors que le père a déclaré au tribunal qu'il avait "Réservations" à propos du vaccin, l'enfant aurait reçu deux doses d'un vaccin, bien que le juge ait affirmé que cela n'offrait pas une protection suffisante contre le virus. Dans sa décision, il a déclaré que la protection est essentiellement nulle et non avenue en raison du fait qu'Omicron est si hautement contagieux.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.