Un pays de l'UE s'excuse pour la stérilisation forcée

Un autre pays de l'UE réfléchit à un verrouillage de trois semaines contre Covid

La Slovaquie a présenté ses excuses pour la stérilisation forcée des femmes sous le régime communiste et la décennie suivante, condamnant la pratique qui visait à réguler le taux de natalité des Roms socialement défavorisés.

Mercredi, le gouvernement a adopté une résolution condamnant la pratique de la stérilisation forcée et s'excusant pour les actions des administrations précédentes. « Le gouvernement condamne la stérilisation comme moyen de réguler le taux de natalité des personnes socialement défavorisées, qui a eu lieu principalement parmi les femmes roms », le texte de la résolution se lit, selon les nouvelles allemandes DW.

La pratique remonte à 1966 et s'est poursuivie après la chute du régime communiste. Cette politique faisait partie d'une série de mesures de force prises contre « citoyens d'origine tsigane », et visait à « réduire la population en mauvaise santé » en stérilisant les femmes. La pratique s'est poursuivie jusqu'en 2004.

Lire la suite

Un autre pays de l'UE réfléchit à un verrouillage de trois semaines contre Covid

Des documents officiels suggéraient que l'État avait l'intention de s'attaquer aux problèmes de santé au sein de la communauté rom, cependant, la recherche moderne affirme que la stérilisation a souvent eu lieu sous pression, avec des menaces et sans une bonne compréhension de la signification de la procédure.

Dans un communiqué, le responsable du gouvernement pour la communauté rom, Andrea Buckova, condamné la violation historique des droits de l'homme. « Ce dont le régime précédent était capable en ce qui concerne les femmes roms est inadmissible », a-t-elle déclaré, ajoutant que « réglementer la population de toute minorité ou groupe est comparable aux méthodes des régimes nazis ».

Buckova a noté qu'il était extrêmement préoccupant que ces pratiques se soient poursuivies jusqu'en 2004, longtemps après la chute du régime communiste.

Bien que le nombre réel de victimes soit inconnu, Buckova a suggéré qu'il était bien dans les milliers. Rien qu'en 1987, quelque 1 823 ont été stérilisés, note le communiqué.

Elle a déclaré que la décision du gouvernement de s'excuser était la bonne et que la prochaine étape serait d'indemniser ceux qui ont été victimes de cette pratique.

La communauté rom marginalisée représente 9 % de la population slovaque, selon les chiffres de l'UE. Leur exclusion de la société au sens large a été soulignée en septembre lorsque le pape François a visité le tristement célèbre bidonville de Lunik IX à Kosice.

Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec un ami!

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.