Un pasteur néo-zélandais dit que la police est entrée par effraction dans sa maison, a confisqué des armes à feu et des munitions

Les guerres américaines sont bien plus coûteuses que le Pentagone ne l'admet

Un pasteur néo-zélandais a expliqué dans une vidéo comment la police de l'État a fait irruption chez lui et a confisqué ses armes à feu et ses munitions sous licence suite à une plainte d'un voisin.

Le pasteur nommé Kyle Bromley a fait le tour de sa maison en montrant comment des intrus avaient fouillé tous ses biens, volé ses munitions et endommagé sa propriété le soir du Nouvel An.

« Devinez qui est venu chez moi ? La police néo-zélandaise flippin'! La police néo-zélandaise a fait ça ! Bromley s'est exclamé alors qu'elle montrait les dommages, y compris un trou béant dans son mur où se trouvait son coffre-fort.

Le pasteur, fondateur de la Life Connection Missionary Baptist Fellowship, a expliqué comment la police lui a laissé une note affirmant qu'elle suivait un ordre basé sur la plainte "fausse" d'un voisin concernant sa possession d'armes à feu sous licence.

"Ils ont émis une sorte d'ordre disant que quelqu'un s'était plaint qui craignait que je sois un propriétaire d'armes à feu", a déclaré Bromley. "Ils ont fait irruption dans ma maison, l'ont détruite, pris mon fusil, des munitions et même pris ma litière."

« La police néo-zélandaise, entrant dans la maison d'un pasteur. Regarde ça! A tout cassé. J'ai éparpillé mes affaires dans le bureau. Vandalisé ma maison. Qu'en est-il pour un État totalitaire ? » il ajouta.

Bromley a déjà affronté la police ; au cours de l'été, il a fait la une des journaux en criant à la police pour essayant d'arrêter son service religieux sur les violations des règles COVID.

La Nouvelle-Zélande a imposé certaines des restrictions COVID les plus sévères de la planète, y compris une société à deux niveaux basée sur le statut de vaccination, ce qui a enhardi les forces de l'ordre et a entraîné protestations massives à travers la nation insulaire.


Les médecins ont payé 1 000 $ pour chaque patient COVID qu'ils euthanasient en Nouvelle-Zélande

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.