Un mémo déclassifié du FBI sur le 11 septembre « met au lit tous les doutes sur la complicité saoudienne », selon un groupe de familles de victimes

Un rapport d'avant le 11 septembre récemment déclassifié expose les cellules « dormantes » d'Al-Qaïda à travers les États-Unis, alors pourquoi les renseignements n'ont-ils pas été pris en compte ?

Le FBI a déclassifié un mémo tant recherché détaillant son enquête sur le soutien reçu par les pirates de l'air du 11 septembre. Les familles des victimes des attentats pensent que cela suffit pour tirer des conclusions sur l'implication saoudienne.

Le document publié samedi date de 2016, lorsque l'enquête du FBI, désormais close, sur les liens saoudiens avec les attentats terroristes était toujours active. Les familles des victimes du 11 septembre ont demandé sa libération à plusieurs administrations, s'attendant à ce qu'elle fournisse des preuves impliquant le gouvernement saoudien ou des responsables saoudiens. Riyad a nié tout lien avec le complot.

Le document de 16 pages fortement rédigé décrit les liens entre les associés saoudiens, certains des pirates de l'air du 11 septembre et diverses personnes sympathiques à la cause d'Al-Qaïda. Il n'a pas fourni le pistolet fumant que certains critiques du gouvernement saoudien espéraient, mais a offert plus de détails sur les connexions.

L'une des personnes concernées par l'enquête était Omar al-Bayoumi, que le FBI soupçonnait depuis longtemps d'être un agent du renseignement saoudien. Bayoumi a apporté son soutien à Nawaf al-Hazmi et Khalid al-Mihdhar, deux des pirates de l'air, après leur arrivée aux États-Unis en janvier 2000.

Lire la suite

Un rapport d'avant le 11 septembre récemment déclassifié expose les cellules « dormantes » d'Al-Qaïda à travers les États-Unis, alors pourquoi les renseignements n'ont-ils pas été pris en compte ?

Selon la note, une source a déclaré au FBI que Bayoumi détenait un « statut très élevé » au consulat saoudien à Los Angeles. Il était considéré « supérieur à la plupart des responsables saoudiens » de la mission diplomatique, disait la note, ce qui était étrange compte tenu de sa position manifeste de simple étudiant.

L'une des personnes dans lesquelles il était "contact quasi quotidien" avec pendant le séjour des pirates de l'air à Los Angeles et à San Diego était Osama Bassnan, un ressortissant saoudien et un agent présumé.

Selon la note, Bassnan a exprimé son soutien ouvert au terrorisme. En 1992, il a organisé une fête chez lui à Washington pour le cerveau de l'attentat à la bombe du World Trade Center de 1993, le « cheik aveugle » Omar Abdel-Rahman. Il a aussi « soutien enthousiaste exprimé » pour Oussama ben Laden et a approuvé les attentats suicides au nom de l'Islam.

En avril 2001, les épouses de Bassnan et Bayoumi ont été arrêtées ensemble à San Diego pour vol à l'étalage dans une bijouterie.

Un autre ressortissant saoudien mentionné dans la note à plusieurs reprises est Fahad al-Thumairy, un responsable du consulat, qui a également fourni une assistance logistique aux deux pirates de l'air. Des sources ont déclaré au FBI que les responsables saoudiens détenaient « croyances extrémistes ».

Thumairy était lié par des communications à diverses personnes ayant des sympathies pour Al-Qaïda. Un de ces liens, que la note décrit comme "concernant," a conduit les enquêteurs du FBI à Ahmed Ressam, qui a été condamné pour le complot d'Al-Qaïda visant à bombarder l'aéroport international de Los Angeles en 2000.

Le groupe 9/11 Families United, qui cherche à tenir l'Arabie saoudite pour responsable de son rôle présumé dans le complot terroriste, accueilli la déclassification du mémo, en le disant "met au lit tous les doutes sur la complicité saoudienne dans les attentats".

Il a ajouté que la libération était "la première étape de l'administration Biden, à la suite du récent décret présidentiel, vers la déclassification et la publication de documents gouvernementaux » liés aux attentats.

Plus tôt ce mois-ci, le président Joe Biden a ordonné au ministère de la Justice d'examiner et éventuellement de publier les documents d'ici le 20e anniversaire des attentats du 11 septembre. Un effort plus large de déclassification d'articles similaires est en cours. Les administrations précédentes ont refusé les appels à publier de tels documents, invoquant la sécurité nationale.

Les attentats de 2001 ont tué plus de 3 000 personnes, devenant le complot terroriste le plus meurtrier de l'histoire du pays et déclenchant un changement radical dans la politique étrangère des États-Unis, entraînant la soi-disant guerre mondiale contre le terrorisme. La plupart des 19 pirates de l'air étaient des ressortissants saoudiens.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.