Un maire normand enfariné sur fond de rixes entre kurdes et africains depuis une semaine – vidéos

libre info france

France

URL courte

La semaine dernière a été ponctuée de tensions entre communautés kurdes et africaines à Val-de-Reuil, en Normandie. Le 12 septembre, des militants de la Ligue de défense noire africaine (LDNA) ont envahi la mairie et agressé l’équipe municipale. L’édile a été enfariné. Sa première adjointe a reçu des coups.

Le 12 septembre, une célébration de mariage à la mairie de Val-de-Reuil a été perturbée et l’hôtel de ville pris d’assaut par une centaine de militants suite à l’appel lancé par la LDNA, relate Franceinfo. L’édile PS Marc-Antoine Jamet a été enfariné et bousculé, sa première adjointe Fadilla Benarama a reçu des coups.

Dispute entre enfants

Cette agression intervient sur fond d’une semaine entière marquée de heurts entre communautés kurdes et africaines dans cette commune normande de près de 15.000 habitants. Tout est parti d’une dispute banale le 5 septembre entre deux enfants, un d’origine sénégalaise, l’autre kurde. Bien que leurs mères se soient expliquées, une rixe a éclaté entre les pères.

Selon le maire, cet incident a continué «à faire des vagues» dans la commune. Lundi dernier, entre 100 et 200 personnes se seraient écharpées, entraînant l’intervention de CRS pour rétablir le calme, précise Le Figaro. Le lendemain, une manifestation non autorisée regroupant près de 1.500 personnes a été tenue par l’antenne française du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Les forces de l’ordre ont également dû intervenir.

Porte cassée, maire enfariné

Samedi dernier, la LDNA a riposté en lançant une opération à la mairie.

«Nous nous apprêtions à célébrer trois unions civiles, quand ils se sont mis à tambouriner, puis finalement à taper partout», confie le maire dans les colonnes du Figaro.

Toujours selon lui, une trentaine de personnes «racistes et violentes» se sont introduites dans le bâtiment, cassant la porte du hall. Au total, elles étaient entre 100 et 150, «venues de Paris et d’ailleurs».

«Mon adjointe, qui a eu un courage fou, a tenté de les arrêter et s’est fait molester», poursuit Marc-Antoine Jamet.

La séquence mise en ligne montre l’édile accompagner la mariée et son mari à la sortie de l’hôtel de ville quand soudain une personne lui vide un paquet de farine dessus. D’après le maire, des enfants présents ont «fait des malaises devant ce déchaînement, en prenant peur».

Tournure politique

Alors que la mariée envisage de porter plainte contre la LDNA, la ligue accuse Marc-Antoine Jamet d’«organiser au sein de sa ville le grand remplacement de la population issue de l’immigration africaine».

Suite aux tensions qui ont eu lieu en début de semaine, Marine Le Pen a pointé leur caractère «communautaire». Un avis que ne partage pas le maire PS. Les personnes impliquées viennent «de tous les horizons, de toutes les origines», affirme-t-il.

Auprès de France bleu, il assure que la situation n’aurait pas dégénéré si «le PKK, la fille Le Pen et la Ligue de défense noire africaine» ne s’étaient pas impliqués dans les tensions initiales.



*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.