Un gendarme frappé à la tête lors d’une bagarre dans le Gard

libre info france

Des jeunes ont déclenché une violente bagarre dans la nuit de vendredi à samedi dans un village du Gard. Lors de l’intervention des gendarmes, l’un a été frappé et un autre insulté. Une fête locale, très attendue, a été annulée suite à cela.

La gendarmerie a dû intervenir dans la nuit du 30 au 31 juillet dans la commune de Valliguières (Gard), alertée après une violente bagarre ayant éclaté entre des jeunes. Un homme, victime d’un malaise, a été hospitalisé, relate Objectif Gard.

Un militaire a reçu un coup de tête, un autre a essuyé des insultes. Les deux ont déposé des plaintes.

La fête annulée

La fête «votive» du petit village, longtemps préparée et qui devait se poursuivre le 31 juillet et le 1er août, a été annulée à cause de cette nuit. «Ce sont des jeunes de 15 à 20 ans, qui ne sont pas du village» qui ont déclenché les altercations, a indiqué à Midi Libre Laurence Trapier, la maire.

«Nous sommes tellement tristes, déçus… Nous ne savons pas quoi dire à part que nous étions tellement contents de vous offrir une belle fête, après une semaine intense, passant à travers les restrictions pour le Covid, mais voilà des éléments perturbateurs ont décidé de tout gâcher. Nous ne pouvons pas prendre le risque d’avoir les mêmes soucis qu’hier soir, notre vision de la fête ce n’est pas la violence et malheureusement ce fut le cas…», a indiqué sur son compte Facebook le Comité des fêtes de Valliguières.

La maire s’est excusée sur les réseaux sociaux auprès de «tous les enfants et la jeunesse valliguiéroise et des alentours» d’avoir pris cette décision.

«Hier soir j’ai vu de nouveau briller dans vos yeux ces petites étoiles magiques que procurent nos fêtes votives. (…) Voilà un an et demi que vous l’attendiez ce moment, vous avez porté le masque et subi tout ce qui était imposé avec grandeur, vous avez été exemplaires. (…) Je ne suis pas déçue, mais malheureuse ce matin. J’ai honte de ces comportements.»

 

Un scénario différent

Le lendemain dans la soirée, une autre fête, illégale cette fois-ci, a commencé en Normandie, à Honfleur. La rave party a réuni près de 1.000 personnes, selon France Bleu. La police municipale a rapidement pris contact avec les organisateurs. «Il n’y a pas (eu) d’hostilité», les participants promettant de nettoyer le site avant leur départ ce dimanche.

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.