« Un crime contre l'humanité » : un couple de Melbourne mis derrière les barreaux pour avoir réduit en esclavage une femme âgée pendant 8 ans

« Un crime contre l'humanité » : un couple de Melbourne mis derrière les barreaux pour avoir réduit en esclavage une femme âgée pendant 8 ans

Un couple qui a gardé une grand-mère indienne comme esclave domestique pendant huit ans a été emprisonné par un tribunal de Melbourne, le président du tribunal exprimant son étonnement devant le manque de remords du couple pour leur crime odieux.

Kumuthini Kannan, 53 ans, a été condamnée à huit ans de prison par la Cour suprême de Victoria, tandis que son mari, Kandasamy, 57 ans, passera six ans derrière les barreaux. Il a reçu une peine plus légère parce que le tribunal a déterminé qu'il souffrait d'un caractère faible et qu'il avait été dominé par sa femme. M. Kannan sera admissible à une libération conditionnelle dans trois ans et sa femme pourra demander une libération anticipée après avoir purgé la moitié de sa peine.

En avril, le couple a été reconnu coupable d'avoir emprisonné une femme de 66 ans originaire du Tamil Nadu, en Inde, dans leur maison, en ne lui payant que 3,36 dollars australiens par jour pour être leur servante 24 heures sur 24. La grand-mère avait voyagé d'Inde en Australie pour séjourner à la résidence des Kannan en juillet 2007, croyant qu'elle avait été embauchée pour s'occuper des enfants du couple. Au lieu de cela, elle a été gardée comme esclave et torturée pour ne pas avoir obéi aux ordres. La victime âgée a déclaré au tribunal que le couple l'avait une fois battue avec un poulet congelé, l'avait forcée à travailler jusqu'à 23 heures par jour et lui verserait de l'eau chaude sur la tête si elle s'endormait sans autorisation. Son esclavage a duré huit ans et n'a été découvert qu'après qu'elle eut eu besoin d'un traitement médical d'urgence. Elle a été hospitalisée en juillet 2015, après avoir été trouvée sous-alimentée avec un diabète non traité et pesant à peine 40 kg (88 lb).

Les avocats du duo mari et femme condamnés ont tenté de contester la qualification de la victime de son traitement. Ils avaient cherché à plusieurs reprises à retarder l'affaire au cours des six dernières années car les trois enfants des Kannan sont autistes et auraient besoin des soins de leurs parents.

Lors de la détermination de la peine, le juge John Champion a réprimandé le couple pour leur "sans pitié" et "sans coeur" comportement, notant qu'ils semblaient ne montrer aucun remords pour leur "crime contre l'humanité". Cette horrible affaire pourrait être la première instance d'esclavage liée à la servitude domestique à être entendue par un tribunal australien, a ajouté le juge. Justice Champion a également critiqué le service d'immigration du pays, affirmant que le gouvernement avait été "porté disparu" en n'enquêtant pas après que la grand-mère indienne ait dépassé son visa touristique d'un mois.

La victime est sortie de l'hôpital en octobre 2015 et placée dans une maison de retraite, où elle se trouve actuellement.

Vous aimez cette histoire ? Partagez le avec un ami!

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.