Un caricaturiste suédois menacé de mort par des radicaux islamistes tués dans un accident de la route

Lars Vilks à Stockholm en 2010. (Photo de François Campredon/AFP via Getty Images)

Lars Vilks à Stockholm en 2010. (Photo de François Campredon/AFP via Getty Images)

(CNSNews.com) – Une enquête spéciale du procureur est en cours en Suède après qu'un caricaturiste controversé, vivant sous protection policière parce que des islamistes ont menacé de le tuer pour avoir blasphémé Mohammed, a été tué dimanche dans une collision entre une voiture de police banalisée et un camion.

Deux policiers chargés de protéger Lars Vilks, 75 ans, ont également été tués dans l'accident survenu sur une autoroute très fréquentée du sud de la Suède. Le conducteur du camion a survécu et a été transporté par avion à l'hôpital.

police suédoise mentionné que puisque des policiers étaient impliqués, le bureau du procureur spécial enquêterait sur l'incident et leurs actions.

« Qu'une personne que nous nous efforcions de protéger, et la vie de nos deux collègues, se soit terminée dans cette tragédie, est incompréhensible et déchirant », a déclaré la chef de la police de la région sud, Carina Persson.

Selon la Suède exprimer journal du soir, les voies d'autoroute sont séparées par des barrières, pourtant selon ses informations, le véhicule de police aurait en quelque sorte traversé la voie en sens inverse, est entré en collision et s'est coincé sous le camion, prenant feu.

La ministre suédoise de la Culture et de la Démocratie, Amanda Lind, a qualifié "d'indiciblement triste" que la vie de Vilks se termine ainsi.

Pendant près de 15 ans, Vilks a vécu sous la menace de mort, depuis qu'un journal régional en Suède a publié un croquis représentant un chien avec la tête d'un homme barbu portant un turban – soi-disant une représentation du fondateur de l'Islam au 7ème siècle.

L'article dans le Nerikes Allehanda Un article de 2007 était axé sur la liberté d'expression et soutenait que le droit à la liberté de religion et « le droit de ridiculiser une religion » vont de pair dans une société libre.

L'affaire a établi des parallèles avec un différend antérieur sur la liberté d'expression et la sensibilité religieuse, dans lequel la publication par un journal danois d'une douzaine de caricatures représentant Mahomet a déclenché un tollé à travers le monde islamique, des manifestations violentes dans plusieurs pays (dont l'Afghanistan, le Nigeria et la Libye), et un boycott au Moyen-Orient des produits danois.

Des Pakistanais brûlent un "drapeau suédois" lors d'une manifestation en août 2007 à Lahore contre le dessin provocateur de Lars Vilks. (Photo par Arif Ali/AFP via Getty Images)

Des Pakistanais brûlent un "drapeau suédois" lors d'une manifestation en août 2007 à Lahore contre le dessin provocateur de Lars Vilks. (Photo par Arif Ali/AFP via Getty Images)

La caricature de Vilks a attiré un peu moins l'attention, malgré les plaintes formelles du Pakistan, de l'Iran et de l'Égypte, et les protestations de l'Organisation de la coopération islamique (OCI). Le bloc de 57 États islamiques a cherché à utiliser l'affaire pour obtenir un soutien à sa campagne visant à interdire la «diffamation des prophètes» et à lutter contre «l'islamophobie».

Ensuite, al-Qaïda en Irak – le groupe qui se transformera plus tard en ISIS – a publié un message sur un site Web djihadiste proposant de payer 100 000 $ à quiconque aurait tué Vilks. Il a proposé d'augmenter la prime de 50 pour cent si sa gorge était tranchée.

Le message, émis au nom d'Abu Bakr al-Baghdadi, offrait également 50 000 $ pour la mort du rédacteur en chef de Nerikes Allehanda. (Baghdadi a été tué lors d'un raid des forces spéciales américaines sur un complexe dans le nord-ouest de la Syrie en octobre 2019.)

Au cours des années qui ont suivi, Vilks a été la cible de plusieurs tentatives d'assassinat et de complots.

En 2010, quelques jours après avoir été agressé par des manifestants musulmans sur le campus de l'Université d'Uppsala après une conférence sur l'art et la liberté d'expression, la maison de Vilks a été incendiée. Lorsque deux frères – des Suédois d'origine kosovare – ont comparu devant le tribunal pour incendie criminel, l'un d'eux a décrit l'artiste comme « le plus grand ennemi de l'islam en ce moment ». Les deux ont été reconnus coupables et condamnés à deux et trois ans de prison.

En décembre de la même année, deux bombes ont explosé à Stockholm et un présumé kamikaze – un ressortissant suédois d'origine irakienne de 29 ans – a été tué. Peu de temps avant les explosions, des e-mails envoyés aux services de sécurité suédois et à une agence de presse liaient l'attaque au soutien des Suédois aux caricatures de Vilks ainsi qu'au déploiement de troupes en Afghanistan.

Toujours en 2010, les autorités fédérales américaines a descellé un acte d'accusation contre une femme de Pennsylvanie accusée d'avoir tenté de recruter d'autres personnes pour un complot visant à tuer Vilks. Colleen LaRose, convertie à l'islam, a été condamnée en 2014 pour son rôle dans le complot et condamné à 10 ans d'emprisonnement.

En 2013, Vilks En vedette sur une liste de personnes recherchées pour "crimes contre l'islam", publiée dans Inspire, une publication de propagande de la filiale d'al-Qaïda basée au Yémen, al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA).

En 2015, un homme armé a ouvert le feu sur un café à Copenhague, au Danemark, où Vilks participait à un débat sur la liberté d'expression. Un cinéaste danois a été tué et trois policiers ont été blessés.

L'agresseur, un Danois de 22 ans d'origine jordano-palestinienne, a tué un agent de sécurité dans la principale synagogue de Copenhague avant que la police ne le retrouve. Omar El-Hussein, qui avait juré fidélité à Baghdadi dans une publication sur les réseaux sociaux, a été tué dans une fusillade.

Lorsque quatre hommes ont ensuite été jugés accusés d'avoir aidé le tireur, l'un d'eux a confirmé devant le tribunal que Vilks était la cible de la fusillade dans le café.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.