Six choses à retenir du rapport sur les ovnis du Pentagone

UFO (Credit: Shutterstock/Marko Aliaksandr)

Le Daily Caller a rendu compte vendredi du rapport tant attendu du Pentagone sur les phénomènes aériens non identifiés (UAP) — également connu sous le nom d'OVNI — qui a finalement été rendu public au public américain. Le rapport a été initialement commandé par la commission sénatoriale du renseignement en décembre 2020, donnant au Pentagone un délai de 180 jours pour l'achèvement.

Le sénateur républicain de Floride Marco Rubio, qui préside la commission sénatoriale du renseignement, appelé le rapport "une première étape importante." Voici les plus gros points à retenir de la rapport révolutionnaire publié par le Bureau du directeur du renseignement naval (ODNI). (EN RELATION: Des hauts fonctionnaires se bousculent avant que le rapport sur les ovnis ne soit rendu public)

Le groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés (UAPTF), qui a compilé ce rapport, n'a examiné que les incidents de 2004 à aujourd'hui

De plus, le rapport indique que la majorité de l'accent a été mis sur les incidents de 2019 à aujourd'hui. Ils attribuent cela à la stigmatisation entourant le sujet des ovnis et à une rupture des mécanismes de signalement.

Le Pentagone n'a pu résoudre qu'un cas sur 144 étudiés

À la page 5 du rapport de 9 pages, les lecteurs constatent qu'il n'y a eu qu'un seul cas dans lequel les plus hauts responsables du gouvernement ont pu identifier concrètement l'objet repéré. Dans ce cas, c'était un gros ballon qui se dégonflait. Cela laisse les 143 autres cas sur lesquels ce rapport s'est concentré complètement non résolus, sans parler des centaines d'autres potentiels laissés de côté dans ce rapport préliminaire.

Onze quasi-accidents avec des avions américains

La page 6 du rapport détaille 11 incidents au cours desquels des objets physiques d'origine inconnue ont été évités de justesse avec des avions militaires. Selon la FAA, un le quasi-accident est défini comme « un incident associé à l'exploitation d'un aéronef dans lequel une possibilité de collision se produit en raison de la proximité de moins de 500 pieds d'un autre aéronef ». Ce type de manœuvres agressives est dangereux, ce qui a conduit l'UAPTF à inclure ces incidents sous la rubrique « UAP MENACE LA SÉCURITÉ DES VOLS ET, POSSIBLEMENT, LA SÉCURITÉ NATIONALE ». (EN RELATION: Le Pentagone confirme la vidéo d'ovnis sphériques et en forme de pyramide au-dessus de navires de guerre américains)

La catégorie Catchall "Autre"

L'UAPTF a identifié 5 possibilités potentielles qui pourraient expliquer les phénomènes. Sont inclus les exemples typiques : événements naturels, ballons ou oiseaux errants, projets top-secrets et même des armes avancées contrôlées par un adversaire étranger. Mais la dernière catégorie est le vague "Autre", ce qui signifie des choses que le gouvernement ne peut pas expliquer en raison d'un manque d'informations, ou comme le rapport le prétend à la page 6, un manque de "connaissances scientifiques". (EN RELATION: Le Pentagone confirme l'authenticité des images d'OVNI qui montrent un objet volant défiant les lois de la physique)

Plus de ressources sont nécessaires pour poursuivre l'enquête

L'UAPTF souhaite poursuivre sa mission d'enquête sur les observations et les rencontres avec l'UAP, mais le rapport indique clairement que dans l'état actuel des choses, le groupe de travail est débordé et sous-financé. Le rapport supplie le Congrès de prendre des mesures s'il veut enfin découvrir ce que sont ces choses.

Le mémo du Pentagone

La sous-secrétaire à la Défense, Kathleen Hicks, publié un mémorandum en réponse au rapport. Cette note n'a pas été incluse dans le rapport publié par l'ODNI. Hicks ordonne à l'ensemble de l'appareil militaire de dissiper immédiatement la stigmatisation entourant les observations d'OVNI et de rationaliser le signalement de ces incidents "dans les deux semaines suivant un événement".

Ce rapport est considéré comme préliminaire et on devrait s'attendre à ce que d'autres soient rendus publics. Une demande de commentaire a été adressée au Pentagone, qui n'a pas répondu à temps pour la publication.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.