«Salve propagandiste»: un reportage de CNN sur la Russie en Centrafrique provoque l’ire de Moscou

libre info france

Russie

URL courte

La diplomatie russe a qualifié de «salve propagandiste» l’enquête publiée le 15 juin par la chaîne de télévision américaine CNN en coopération avec le groupe d’investigation The Sentry accusant des instructeurs russes en Centrafrique d’atrocités commises contre des civils.

Sur fond de la normalisation de la situation en République centrafricaine, en proie à des combats interminables entre l’armée régulière et des groupes armés et cela, dans une grande mesure, grâce à l’assistance d’instructeurs russes invités par les autorités du pays, CNN et le groupe d’investigation The Sentry ont publié une enquête sur «une série d’atrocités de masse contre des civils» qui seraient commises par le groupe Wagner, une société de sécurité privée que les enquêteurs lient au Kremlin.

Le ministère russe des Affaires étrangères a réagi via un commentaire publié sur son site le 14 juillet.

«La chaîne de télévision CNN qui avait publié le 15 juin une fausse information sur des crimes contre les civils en Centrafrique, lesquels auraient été commis par nos spécialistes, a tiré une nouvelle salve propagandiste. De nouveau on fait appel à des “faits” sensationnels sur des “mercenaires russes du groupe Wagner” qui ont commis des “pillages et des meurtres d’enfants” et d’autres actes imaginables et inimaginables contre les habitants du pays», indique le commentaire.

Le ministère signale que l’enquête n’a fourni aucune preuve convaincante de l’implication des Russes dans ces crimes et qu’on propose, comme toujours, aux lecteurs de «croire sur parole» ce qui est montré.

Un défi systémique lancé à la Russie

«Cette démarche est une nouvelle tentative de certains milieux à Washington d’étendre un défi systémique à notre pays, en formant des fronts régionaux de confrontation avec la Russie toujours nouveaux, désormais sur le continent africain», ajoute le ministère.

Le commentaire a souligné l’activité croissante de médias et de structures officielles visant à dénigrer l’aide russe à des pays africains, en premier lieu à la République centrafricaine.

«Le but de ces efforts est notamment de justifier les tentatives d’ingérence des États-Unis et de leurs alliés dans les affaires intérieures afin de changer des régimes indésirables. Le prétexte reste pratiquement toujours le même: “la défense de la population civile”. De tels schémas ont été testés en Somalie, en Irak, en Libye, en Syrie, etc., qui ne parviennent toujours pas à se remettre après des “interventions humanitaires” américaines», soutient le ministère.

Réponse de la présidence centrafricaine

Au surlendemain de la publication de l’enquête de CNN et de The Sentry, la présidence centrafricaine l’a qualifiée de campagne de désinformation et de manipulation orchestrée par les ennemis de la paix en RCA «depuis l’échec de la tentative du coup d’État du 13 janvier 2021».

Cette campagne, savamment orchestrée par «des officines accoutumées et relayée par une partie de la presse internationale», vise à «déstabiliser les institutions de la République et à instaurer un régime favorable aux intérêts stratégiques étrangers».

L’augmentation du nombre d’instructeurs russes n’est pas au programme

L’ambassadeur russe à Bangui Vladimir Titorenko avait précédemment déclaré à Sputnik que des instructeurs russes étaient présents en Centrafrique, qu’ils s’occupaient de la formation des militaires de l’armée gouvernementale et que le Conseil de sécurité de l’Onu et son comité des sanctions en étaient informés. Le diplomate a indiqué qu’il ne serait pas correct de les qualifier de mercenaires, car ils ne participent pas à des affrontements armés.  

Le ministère russe des Affaires étrangères avait précisé que plus de 500 instructeurs se trouvaient en Centrafrique et que l’augmentation de leur nombre n’était pas prévue.

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.