Reconfinement strict et vaccination obligatoire: comment le variant Delta prend de l’ampleur

libre info france

Apparu en Inde et particulièrement contagieux, le variant Delta continue sa progression à travers le monde en poussant plusieurs pays à réintroduire des mesures de freinage. Des régions russes mettent en place la vaccination obligatoire, Israël renoue avec le port du masque à l’intérieur et Sydney opte pour un reconfinement strict.

Deux fois plus contagieux, le variant Delta, apparu en Inde, et sa mutation Delta Plus deviennent de plus en plus préoccupants. De nombreux États sont contraints de réintroduire certaines mesures de restriction.

La cheffe scientifique de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Soumya Swaminathan, a déclaré le 25 juin que le variant Delta deviendrait «dominant à l’échelle mondiale en raison de sa transmissibilité accrue».

En Russie

En proie au variant Delta, la Russie a recensé samedi 21.665 nouveaux cas, un record depuis janvier. Les contaminations sont en hausse de 25% sur les sept derniers jours par rapport à la semaine précédente et le nombre officiel de morts a augmenté de 33%.

Cette souche représente près de 90% des contaminations dans la capitale russe. Un premier cas de la mutation Delta Plus a été découvert cette semaine dans le pays.

La vaccination, qui avançait jusqu’ici lentement, est devenue obligatoire dans plusieurs régions pour les employés du secteur des services, ceux des salons de beauté, des restaurants, des théâtres et musées, mais aussi les fonctionnaires.

Qui plus est, les autorités moscovites ont opté pour le «régime anti-Covid» dans les restaurants et cafés. À partir du 28 juin, seules les personnes vaccinées, rétablies du virus pendant les six derniers mois ou ceux ayant un test PCR négatif pourront y entrer grâce à un code QR. Le télétravail pour au moins 30% des employés, notamment ceux de plus de 65 ans, sera également réintroduit à partir de la même date.

Au Portugal

Le variant Delta a perturbé la levée progressive des restrictions au Portugal, obligeant les autorités à les durcir à Lisbonne, ville qui fait face à une recrudescence des cas.

Depuis le 25 juin, dans la capitale et à la station balnéaire d’Albufeira, les horaires et la capacité d’accueil des cafés et restaurants ont été réduits. Pour se déplacer librement dans le pays, il faut être muni du pass sanitaire européen entré en vigueur le 24 juin, ou d’un test PCR négatif.

Suite à ceci, l’Allemagne a décidé d’ajouter la Russie et le Portugal à sa liste des pays «à variant». Ainsi, Berlin pratiquement interdit les arrivées depuis ces deux États.

En France

Dans l’Hexagone, la levée des dernières restrictions est prévue à partir du 1er juillet, le variant indien concernant 9% à 10% des cas.

Sachant que ce variant est présent dans 70% des cas de contaminations dans les Landes, la levée des mesures dans ce département pourra différer, comme l’a expliqué le 24 juin Jean Castex tout en annonçant un «plan d’action renforcé» pour la semaine à venir.

En Israël

Israël, qui est l’un des pays les plus performants en termes de campagne de vaccination, a dû réintroduire le 25 juin une série de restrictions à cause d’un accroissement de contaminations et face aux inquiétudes quant à la possible propagation du variant Delta.

Ainsi, malgré les annonces antérieures d’une sortie de crise sanitaire, l’obligation du port du masque dans les lieux publics fermés et les entreprises a été annoncée. La réouverture des frontières aux touristes a été reportée d’un mois.

En Australie

Les mesures qu’a introduites l’Australie durant la pandémie ont permis au pays d’être l’un des meilleurs au monde pour la contention du virus. L’État n’a recensé qu’un peu plus de 30.000 cas, dont environ 900 décès, grâce à une fermeture rapide de ses frontières et la distanciation sociale.

Cependant, le regain de l’épidémie, essentiellement à cause de la découverte d’un cluster de variant indien, a obligé les autorités à opter pour le reconfinement strict de Sydney et de sa région pour une durée de deux semaines à compter de ce dimanche.

À ce titre, la Nouvelle-Zélande a décidé de suspendre la «bulle aérienne», laquelle permet les vols sans quarantaine avec l’Australie pour trois jours depuis le 26 juin.

Au Bangladesh

L’importante hausse des taux d’infection depuis mi-mai au Bangladesh a entraîné un confinement strict, également à partir du 28 juin. Durant une semaine, les entreprises du secteur privé ainsi que les administrations publiques seront fermées, seuls les déplacements pour raisons médicales seront autorisés.

«La situation est dangereuse et alarmante. Si nous n’arrivons pas à la contenir maintenant, nous serons confrontés à une situation semblable à celle de l’Inde», a expliqué à l’AFP le porte-parole du ministère de la Santé Robed Amin. Le pays a recensé le 25 juin son plus important nombre de morts journaliers depuis le début de l’épidémie.

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.