Poutine prédit aux États-Unis le sort de l’Union soviétique

libre info france

À l’approche de sa rencontre avec Joe Biden, le chef du Kremlin a jugé que les États-Unis reproduisaient les erreurs commises par l’URSS et qui ont entraîné sa dislocation.

Dans leurs relations avec d’autres pays, les États-Unis suivent les pas de l’Union soviétique, a déclaré Vladimir Poutine lors d’une réunion avec les rédacteurs en chef d’agences de presse au Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF).

«En quoi consiste le problème des empires? Ils se croient puissants à tel point qu’ils peuvent se permettre de petites erreurs et imprécisions: nous les achèterons, nous les intimiderons, nous trouverons un accord avec eux», a déclaré le Président russe.

Selon lui, dans un tel scénario, le nombre de problèmes augmente progressivement jusqu’à ce qu’arrive un moment où «on ne peut plus les gérer».

«Et les États-Unis suivent, d’un pas assuré, le même chemin qu’a suivi l’Union soviétique», a estimé le chef du Kremlin.

Relations en déclin depuis 2014

Les déclarations de M.Poutine interviennent dans le contexte de la dégradation sans précédent des rapports russo-américains depuis la dislocation de l’URSS dont il parle. Déjà mises à mal par la crise ukrainienne, les relations entre Moscou et Washington ont connu un nouveau moment difficile après que les États-Unis ont accusé la Russie d’ingérence dans l’élection présidentielle de 2016.

En mars dernier, Joe Biden a répondu par l’affirmative à la question de savoir s’il considérait son homologue russe comme un tueur. Le lendemain, Vladimir Poutine a répondu au locataire de la Maison-Blanche avec un proverbe enfantin pouvant être traduit par «C’est celui qui dit qui l’est».

Vers le sommet de Genève

Le 16 juin, les deux Présidents se réuniront à Genève pour leur premier sommet bilatéral. Plus tôt dans la semaine, M.Poutine a assuré qu’il allait essayer de trouver le moyen d’améliorer les relations avec les États-Unis lors de la rencontre.

Il a toutefois tenu à souligner que Washington voulait «endiguer» la Russie, d’où, selon lui, découlaient les tensions politiques entre les pays.

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.