Parler envisage de poursuivre Amazon et de demander au juge fédéral de rétablir le service

Parler envisage de poursuivre Amazon et de demander au juge fédéral de rétablir le service

Service de médias sociaux Parler a annoncé qu'il poursuit Amazon après que la société a retiré Parler de sa plate-forme AWS, ce qui a entraîné la fermeture indéfinie du service. Selon plusieurs rapports, la société a l'intention de poursuivre Amazon pour violations des lois antitrust, rupture de contrat et ingérence commerciale illégale. Parler a également l'intention de demander une injonction qui obligerait Amazon à rétablir le service pendant la durée du litige.

Après qu'Apple et Google ont retiré Parler de leurs magasins d'applications ce week-end en raison de l'incapacité de Parler à adopter des politiques de modération de contenu satisfaisant les géants de la technologie, Amazon a emboîté le pas et retiré Parler de ses services d'hébergement Web, une décision qui a pris effet lundi matin. Tout utilisateur qui tente actuellement d'accéder à Parler recevra désormais un message d'erreur.

Le PDG de Parler, John Matze, a condamné tous les utilisateurs qui ont utilisé son service à des fins violentes et a soutenu que son site avait déjà des politiques interdisant aux gens d'utiliser Parler pour plaider ou coordonner des attaques violentes. Cependant, soutient-il, l'afflux massif de nouveaux utilisateurs au cours des dernières semaines a laissé son personnel se démener pour mettre en œuvre ces politiques efficacement.

Dans un communiqué publié dimanche soir, Parler s'est plaint: "Parler n'est pas une application de surveillance, nous ne pouvons donc pas nous contenter d'écrire quelques algorithmes qui localiseront rapidement 100% des contenus répréhensibles, en particulier pendant les périodes de croissance rapide."

Parler sur Fox Business le lundi matin, Matze a déclaré: "Je ne suis pas intéressé à voir notre plate-forme ou toute autre plate-forme franchement utilisée comme un outil de violence et de propagation de la violence … Nous ne tolérerions jamais cela, nous avons beaucoup de choses en place pour l'arrêter."

Si le procès de Parler échoue, on ne sait pas quand le service pourrait être de nouveau en ligne. Comme Matze l'a noté dans l'un de ses derniers messages sur la plate-forme, toutes les autres sociétés d'hébergement Web suffisamment grandes pour gérer le service Parler ont également «fermé leurs portes» au service de médias sociaux.

.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *