Netanyahu riposte sur un journaliste qui a affirmé que les journalistes avaient eu la «  chance '' d'échapper à un bâtiment ciblé: «  Ce n'était pas de la chance ''

Netanyahu riposte sur un journaliste qui a affirmé que les journalistes avaient eu la `` chance '' d'échapper à un bâtiment ciblé: `` Ce n'était pas de la chance ''

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a riposté sur des journalistes qui affirmaient au cours du week-end qu'ils avaient eu la «chance» de s'échapper d'un bâtiment à Gaza avant que les forces de défense israéliennes ne le détruisent.

Quel est le contexte?

La controverse a éclaté samedi lorsque le Tsahal a frappé un immeuble de grande hauteur à Gaza qui abritait des médias internationaux, y compris un bureau d'Associated Press.

Les journalistes et les organisations du Premier amendement ont immédiatement condamné cet acte, qui, selon Israël, était nécessaire parce que les services de renseignement du Hamas opéraient depuis le bâtiment. Israël a montré plus tard aux responsables américains du renseignement preuve "fumant" prouvant la présence du Hamas dans le bâtiment.

Qu'a dit Netanyahu?

S'exprimant sur "Face the Nation" de CBS, Netanyahu a réprimandé un journaliste de l'AP qui affirmait que les journalistes avaient "eu de la chance" de s'échapper de leurs bureaux avant que le bâtiment ne soit rasé.

Netanyahu a dit que ce n'était pas de la chance. En fait, il a expliqué que les responsables israéliens se sont donné beaucoup de mal pour avertir les occupants de la frappe aérienne, un fait qui a été largement rapporté après que le bâtiment a été pris pour cible.

"Ce qui est intéressant, c'est que je dirais que, vous savez, tous les journalistes, l'un des, je pense que les journalistes de l'AP ont dit:" Nous avons eu la chance de sortir "Non, vous n'avez pas eu de chance de sortir. Ce n'était pas" C'est parce que nous nous sommes efforcés d'appeler les gens dans ces bâtiments pour nous assurer que les locaux étaient libérés », a expliqué Netanyahu.

«Écoutez, vous avez vos propres expériences, je pense, à Mossoul, à Falloujah, en Afghanistan. Je pense que vous pouvez apprécier les efforts que nous déployons dans des combats urbains denses lorsque les terroristes ciblent des civils qui se cachent derrière des civils, combien c'est difficile ," il a continué. "Nous faisons de notre mieux pour éviter les pertes civiles. Et nous l'avons fait hier avec ce bâtiment également."


Netanyahu défend les frappes contre Gaza et dit qu'Israël fera "tout ce qu'il faut pour rétablir l'ordre"

Youtube

Netanyahu a également confirmé que des renseignements avaient été montrés aux responsables américains prouvant que le bâtiment était une cible militaire légitime.

"Nous partageons avec nos amis américains tous ces renseignements, et voici les renseignements que nous avions: il s'agit de terroristes palestiniens, un bureau de renseignement pour l'organisation terroriste palestinienne logé dans ce bâtiment qui complote et organise les attaques terroristes contre les civils israéliens", a expliqué Netanyahu.

"C'est donc une cible parfaitement légitime. Et je peux vous dire que nous avons pris toutes les précautions pour nous assurer qu'il n'y a pas eu de blessés civils. En fait, pas de morts, pas de blessés du tout", at-il ajouté. "Eh bien, je ne peux pas dire de blessures, je ne sais pas si quelqu'un a reçu un fragment de pierre. Je ne sais pas. Mais personne n'a été tué."

Qu'a dit l'AP?

Le président et PDG de l'AP, Gary Pruitt, a affirmé que son organisation ignorait que le Hamas opérait à partir du même bâtiment que ses journalistes et a exigé qu'Israël présente des preuves prouvant ses affirmations.

"Le gouvernement israélien dit que le bâtiment contenait des ressources de renseignement militaire du Hamas. Nous avons appelé le gouvernement israélien à présenter des preuves", Pruitt dit dans un communiqué.

"Le bureau de l'AP est dans ce bâtiment depuis 15 ans. Nous n'avons eu aucune indication que le Hamas était dans le bâtiment ou actif dans le bâtiment", a-t-il affirmé. "C'est quelque chose que nous vérifions activement au mieux de nos capacités. Nous ne mettrions jamais sciemment nos journalistes en danger."

.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.