« Mettre fin au système punitif » : des groupes de défense des droits civiques exigent une action du gouvernement pour mettre fin à la surveillance des travailleurs par Amazon

Des employés d'Amazon travaillent le 5 février 2019 dans un entrepôt de New York. (Johannes Eisele/AFP via Getty Images)

Une coalition de 35 groupes de défense des droits civiques et de syndicats a écrit lundi aux législateurs les exhortant à prendre des mesures pour mettre fin à la surveillance «dangereuse et punitive» des travailleurs d'Amazon.

Les groupes blâmés d'Amazon système de suivi et de surveillance de ses travailleurs sur le nombre croissant de blessures à un billion de dollars les entrepôts de l'entreprise, selon à la lettre menée par la coalition des droits civiques Athéna. Le modèle commercial d'Amazon est une "exploitation calculée", a déclaré la lettre adressée aux législateurs des États et du gouvernement fédéral.

"Il est temps que les législateurs et les régulateurs interviennent et mettent fin au système punitif de surveillance constante qui entraîne le rythme de travail dangereux chez Amazon", indique la lettre.

La coalition a soulevé un problème particulier avec les « tâches de congés », le programme d'Amazon qui surveille la productivité de ses employés. Il mesure le temps que les travailleurs passent à ne pas travailler sur la tâche qui leur est assignée en dehors de leur pause déjeuner de 30 minutes, selon un comité de New York pour la sécurité et la santé au travail (NYCOSH) de 2019. rapport.

Poussées de tâches de congé travailleurs travailler plus vite et plus fort, selon le rapport NYCOSH. (EN RELATION: Amazon pourrait construire un énorme réseau d'espionnage américain – voici comment vous assurer que vous n'en faites pas partie)

"Nous exigeons des législateurs et des régulateurs qu'ils fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour mettre fin aux tâches et aux congés, en veillant à ce qu'Amazon ne puisse pas utiliser ce système de surveillance punitif pour parcourir l'ensemble de la main-d'œuvre dans les communautés à travers le pays", poursuit la lettre.

Des employés d'Amazon travaillent dans un entrepôt de New York. (Johannes Eisele/AFP via Getty Images)

La coalition a demandé l'intervention du gouvernement dans trois domaines. Premièrement, les groupes ont demandé aux élus d'adopter une loi interdisant le recours à la surveillance pour punir et contrôler les travailleurs, une pratique qu'ils ont qualifiée d'abusive.

Deuxièmement, la lettre indiquait que l'Administration de la sécurité et de la santé au travail (OSHA), une division du ministère du Travail, devrait introduire des réglementations empêchant une telle surveillance. Enfin, les groupes ont demandé aux agences gouvernementales ayant des responsabilités de surveillance d'ouvrir de nouvelles enquêtes sur Amazon.

"Les agences chargées de protéger les travailleurs devraient enquêter sur Amazon pour ces abus généralisés et de longue date, notamment: blessures, représailles et discrimination", ont déclaré les lettres.

Il y a eu 5,9 blessures graves par 200 000 heures travaillées — le temps que 100 employés à temps plein travaillent par an — à Installations Amazon en 2020, selon aux données analysées par le Washington Post. Les taux de blessures parmi les travailleurs d'Amazon éclipsent le taux dans les installations exploitées par les concurrents de l'entreprise.

La colline signalé pour la première fois la lettre de la coalition des droits civiques envoyée lundi matin.

Le contenu créé par The Daily Caller News Foundation est disponible gratuitement pour tout éditeur d'actualités éligible qui peut fournir un large public. Pour les opportunités de licence de notre contenu original, veuillez contacter license@dailycallernewsfoundation.org.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.