Même non vaccinés et sans codes QR valides, les policiers pourront contrôler les pass sanitaires

libre info france

Société

URL courte

Contrairement aux soignants, les policiers ne sont pas soumis à l’obligation vaccinale. De plus, ils peuvent contrôler les codes QR à l’entrée des lieux de culture et de loisirs sans en posséder un eux-mêmes.

À partir de ce mercredi 21 juillet, le pass sanitaire devient obligatoire dans les lieux de culture et de loisirs, à savoir au cinéma, au musée et dans les établissements sportifs. À partir de début août, il sera étendu aux cafés, restaurants et trains.

Le projet de loi, adopté par le Conseil des ministres le 19 juillet et débattu actuellement au Parlement, prévoit la mise en place de contrôles qui seront réalisés par les responsables des établissements concernés, mais aussi par les forces de l’ordre.

Protocole sanitaire strict?

Or, pour l’instant, les policiers ne sont pas soumis à l’obligation vaccinale ni même obligés d’avoir un code QR valide pour effectuer les contrôles du pass sanitaire.

Effectivement, le ministère de l’Intérieur interrogé par Le Parisien à la suite des annonces d’Emmanuel Macron a indiqué que les policiers et les gendarmes ne font pas partie des professions soumises à cette obligation. Ce sont les soignants, sapeurs-pompiers, professionnels auprès des personnes âgées qui devront se faire vacciner au plus tard le 15 septembre au risque d’être sanctionnés.

De plus, interrogé par Libération le 20 juillet, le ministère de l’Intérieur a précisé que les contrôles des lieux de culture et de loisirs «seront effectués à la sortie des établissements le cas échéant», car «sauf réquisition du responsable d’établissement, les forces de l’ordre ne rentrent pas dans les établissements recevant du public». Théoriquement, cela rend possible la situation où un policier demande des justificatifs auprès des visiteurs d’un musée sans posséder un pass sanitaire.

Dès le 9 juillet, le code QR est entré en vigueur dans les boîtes de nuit, et dans ce cas les policiers effectuent leurs contrôles à l’extérieur. «Les personnes sont généralement contrôlées à la sortie, non pas dans les établissements recevant du public», indique le ministère. Pour le moment, les dispositifs d’éventuelles interventions en intérieur ne sont pas définis, en attendant le vote de la loi sur le pass sanitaire d’ici à la fin de la semaine.

Par ailleurs, des amendes jusqu’à 1.500 euros pour une personne physique sont prévues en cas de manquement aux obligations.

«Pour nous, c’est incompréhensible»

Au lendemain des annonces du Président sur l’obligation vaccinale des soignants, des policiers ont fait part de leur incompréhension en ce qui concerne l’exemption des forces de l’ordre.

«Nous sommes pour beaucoup au contact de la population au quotidien. Et nous ne côtoyons pas que des gens en bonne santé et pas que des personnes sans risques. Les sans-abri dans la rue, les toxicomanes du nord de Paris, les personnes lambda qui pour certaines n’hésitent pas à nous cracher à la figure, d’autres soiffards du soir contre la vaccination. Alors pour nous, c’est incompréhensible», a témoigné un fonctionnaire de police de Paris sur LCI le 13 juillet.

Selon plusieurs syndicats policiers, la majorité des fonctionnaires au contact avec la population sont vaccinés, mais les chiffres précis ne sont pas connus.

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.