Loi protégeant les religieux de « l'annulation de la culture » ​​dans les travaux

Pourquoi est-il si difficile de former un front uni contre le wokeism ?

Le gouvernement australien a présenté jeudi un projet de loi très débattu qui protégerait le droit des croyants d'exprimer leurs croyances religieuses sans être "annulés, persécutés ou vilipendés".

La loi, proposée par le Premier ministre Scott Morrison, un fervent chrétien, vise à protéger les Australiens de la législation anti-discrimination existante lorsqu'ils font « déclarations de croyance ».

"De nombreuses personnes de diverses traditions religieuses sont préoccupées par le manque de protection religieuse contre la prévalence de la" culture d'annulation "dans la vie australienne", Morrison a déclaré, expliquant la décision d'aller de l'avant avec le projet de loi.

Les gens ne devraient pas être annulés, persécutés ou vilipendés parce que leurs croyances sont différentes de celles de quelqu'un d'autre.

La législation intervient après plusieurs années de débat sur la question de la discrimination religieuse et de l'expression de la foi suite au passage du mariage homosexuel dans le pays en 2017.

Lire la suite

Pourquoi est-il si difficile de former un front uni contre le wokeism ?

Les groupes de défense des droits LGBT+ ont fait part de leurs inquiétudes quant à la protection offerte aux groupes religieux dans le projet de loi, avertissant qu'il pourrait leur permettre de se livrer à des comportements désobligeants ou préjudiciables sur le lieu de travail, dans les écoles ou dans d'autres institutions.

L'un des sujets de préoccupation soulevés par les militants qui s'opposent à la législation est qu'elle permettrait aux organisations religieuses de donner la priorité à l'embauche de personnes de foi. Les groupes LGBT+ craignent que cela n'entraîne le licenciement d'enseignants des écoles catholiques du pays en raison de la « ethos religieux ».

Pour tenter d'apaiser les critiques, le gouvernement australien a clairement indiqué que la liberté accordée par cette législation ne permettrait pas aux personnes religieuses de « menacer, intimider, harceler ou diffamer » autres.

Il n'est pas garanti que le projet de loi soit adopté par la chambre basse lorsqu'il sera soumis à un vote la semaine prochaine, car certains législateurs menacent de s'opposer à la législation en raison de la question sans rapport des mandats sur les vaccins Covid-19, qu'ils souhaitent que Morrison interdise.

Vous aimez cette histoire ? Partagez le avec un ami!

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.