L’officier de la police du Capitole décédé samedi se serait donné la mort

information exclusive / Libre Info

https://cdnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/01/07/1045033594_0:0:3160:1778_1200x675_80_0_0_d0ac8109874db608b269dcb5a0a5ba1a.jpg

Sputnik France

https://cdnfr2.img.sputniknews.com/i/logo.png

https://fr.sputniknews.com/amerique-nord/202101111045047118-lofficier-de-la-police-du-capitole-decede-samedi-se-serait-donne-la-mort/

Howard Liebengood, officier de la police du Capitole, est décédé trois jours après les émeutes au siège du Congrès des États-Unis. Des condoléances ont été présentées à ses proches et collègues, mais la cause de son décès n’a pas été révélée. L’agence Associated Press a appris que l’officier de 51 ans se serait donné la mort.

Associated Press (AP) a fait la lumière sur la mort de l’officier de la police du Capitole Howard Liebengood décédé samedi 9 janvier, trois jours après les émeutes dans le bâtiment. Il n’était pas clair si sa mort était liée aux événements de mercredi.

Deux personnes proches du dossier ont déclaré que la mort de l’officier était un suicide apparent. Ils n’étaient pas autorisés à discuter publiquement de la question et ont demandé l’anonymat, rapporte Associated Press.

L’officier, âgé de 51 ans, avait rejoint la police du Capitole en 2005 en emboîtant le pas à son père, qui lui aussi y était officier dans les années 1980.

La mort de Howard Liebengood fait suite à celle de son collègue Brian D. Sicknick, décédé jeudi des suites de blessures reçues lors de l’émeute.

Au moins quatre autres individus blessés lors de l’assaut du Capitole sont morts, dont une vétérane de l’US Air Force, Ashli Babbitt.

L’assaut du Capitole

Les États-Unis se trouvent toujours sous le choc après la prise du Capitole par des partisans du Président sortant, où siège le Congrès américain. Au moment de leur irruption le 6 janvier, les deux Chambres procédaient à la certification de la victoire de Joe Biden.

Le FBI a lancé dès le 7 janvier un appel à témoin pour identifier les partisans de Donald Trump responsables. Une série de clichés montrant les assaillants a été diffusée sur les réseaux sociaux. Plusieurs arrestations ont déjà eu lieu.

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *