L'Iran prévoit une augmentation des exportations de pétrole une fois que les États-Unis lèveront les sanctions

L'Iran prévoit une augmentation des exportations de pétrole une fois que les États-Unis lèveront les sanctions

L'Iran se prépare à augmenter la production et les exportations de pétrole brut alors que les négociations sur l'accord nucléaire avec les États-Unis continuent d'avancer, ont déclaré des responsables gouvernementaux, cités par Bloomberg.

Selon le rapport, l'Iran pourrait revenir à un niveau de production de 4 millions de b / j en aussi peu que trois mois. De plus, cela pourrait ajouter à ce chiffre des millions de barils de brut actuellement stockés, selon le rapport.

Pour le moment, la National Iranian Oil Company prépare des champs pour une plus grande production, même si un accord n'est pas du tout certain. Même s'ils sont signés, il faudra un certain temps pour que tous les obstacles que l'administration Trump a placés sur le chemin du pétrole iranien vers les marchés internationaux soient supprimés.

"Notre retour peut être un processus graduel plutôt que rapide et soudain – cela ne peut pas se faire du jour au lendemain", Mohammad Ali Khatibi, ancien responsable du NIOC et envoyé iranien de l'OPEP, a déclaré à Bloomberg dans une interview. Ce n’est pas seulement à cause des sanctions américaines mais aussi à cause des dommages causés à la demande de pétrole brut par la pandémie de coronavirus.

Même lorsque les sanctions sont levées, certains acheteurs peuvent être réticents à faire des affaires avec Téhéran, a également déclaré Khatibi, cité par Bloomberg. Cependant, la production de pétrole augmentera presque certainement, selon les analystes.

Quelle que soit la fin des négociations, et peu importe ce qui arrivera à l'industrie pétrolière iranienne après la fin des pourparlers, le ministre iranien du pétrole ne sera pas là pour le voir car il a annoncé qu'il prendrait sa retraite plus tard cette année après le mandat du président. Hassan Rohani termine.

"S'ils m'offrent la présidence, je ne l'accepterai pas, et encore moins le ministère," Bijan Zanganeh a déclaré aux médias, cité par Bloomberg. «Je vais prendre ma retraite, je ne prendrai pas d’autre poste officiel. Mais la politique est la vie, vous ne pouvez pas vous en séparer entièrement. »

Cette article a été initialement publié le Pétrole

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.