Les suprémacistes blancs laissés pour compte à Washington, littéralement

Un acteur hollywoodien attribue l'échec de son émission aux « suprémacistes blancs »

Un groupe d'une centaine de suprémacistes blancs a piétiné le centre-ville de Washington, DC, avec des problèmes logistiques inattendus qui finissent par pleuvoir sur leur défilé.

Vêtus d'uniformes de tour de cou blancs, de lunettes de soleil et de pantalons kaki, et tenant des boucliers en plastique, des membres du "Patriot Front" ont défilé samedi soir dans la capitale américaine, sous le slogan "reconquérir l'Amérique.» Les manifestants portaient des drapeaux et des banderoles américains, des tambours rythment le cortège. Certains utilisateurs de médias sociaux ont également affirmé que le groupe avait déclenché une bombe fumigène à un moment donné, des photos semblant montrer les conséquences. Un certain nombre de passants ont hué les militants, la police surveillant de près la marche.

Thomas Rousseau, le chef du Patriot Front, a expliqué que le cortège était censé servir de «démonstration de notre capacité unifiée à organiser, à montrer notre force, non pas en tant que bagarreurs ou nuisances publiques, mais en tant qu'hommes capables d'illustrer un message et de rechercher une Amérique qui ressemble davantage aux intérêts de son vrai peuple."

Le rassemblement s'est terminé sans incident sur le pont commémoratif d'Arlington plusieurs heures plus tard. C'est à ce moment-là que les vrais problèmes ont commencé, car il est devenu évident qu'il n'y avait pas assez de place dans une fourgonnette U-Haul louée pour tous les membres. En conséquence, une partie du groupe a fini par attendre à ciel ouvert par un froid de 45 degrés (7 °C) alors que le véhicule faisait des allers-retours pendant environ trois heures.

Le Patriot Front a quitté Vanguard America en 2017 lorsqu'un homme prétendument affilié au groupe a percuté son véhicule contre un groupe de contre-manifestants lors du rassemblement Unite the Right à Charlottesville, en Virginie, tuant une femme et en blessant des dizaines d'autres. L'Anti-Defamation League et le Southern Poverty Law Center décrivent le Patriot Front comme un groupe de haine raciste et néo-fasciste, qui, entre autres, préconise la préservation de la pureté raciale des Américains blancs et le démantèlement de la "système démocratique américain dysfonctionnel.« A ce jour, les principaux domaines d'activité du groupe ont été la diffusion de ses messages, aussi bien en ligne que dans la rue, ainsi que la tenue de marches et la mise en place de flash mobs.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.