Les soignants non vaccinés au 15 septembre «ne pourront plus travailler et ne seront plus payés»

libre info france

France

URL courte

https://cdnfr1.img.sputniknews.com/img/07e4/0b/13/1044794344_0:0:3070:1727_1200x675_80_0_0_711c8fbc9f6ba7a926ee542b2b7026c6.jpg

Sputnik France

https://cdnfr2.img.sputniknews.com/i/logo.png

https://fr.sputniknews.com/france/202107121045868321-les-soignants-non-vaccines-au-15-septembre-ne-pourront-plus-travailler-et-ne-seront-plus-payes/

Alors que la vaccination contre le Covid-19 va devenir obligatoire pour tous les personnels soignants, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé des sanctions à l’encontre de ceux parmi eux qui ne seraient pas vaccinés d’ici la mi-septembre.

Suite à l’annonce par Emmanuel Macron de l’obligation de vaccination pour tous les personnels soignants, Olivier Véran a déclaré que ceux qui n’y seraient pas soumis au 15 septembre ne pourraient plus travailler et ne seraient plus payés.

«À partir du 15 septembre, si vous êtes soignant et que vous n’êtes pas vacciné, vous ne pourrez plus travailler et vous ne serez plus payé» a déclaré M.Véran sur LCI, après l’annonce par le Président Emmanuel Macron d’une obligation de vaccination pour cette catégorie de population, avec sanctions à la clé.

Vaccination obligatoire «sans attendre»

Dans son allocution télévisée, le chef de l’État a annoncé ce 12 juillet que la vaccination serait rendue obligatoire «sans attendre» pour les personnels de santé, mais aussi tous les employés dans les hôpitaux, les maisons de retraite, les établissements pour handicapés ou encore les bénévoles travaillant au contact des personnes âgées et fragiles, y compris à domicile.

Des campagnes de vaccination visant spécifiquement les collégiens, les lycéens et les étudiants seront parallèlement mises en place à la rentrée, de même que des campagnes de rappel pour les personnes vaccinées en début d’année dont l’immunité commencera à diminuer, a encore indiqué Emmanuel Macron.

Delta gagne du terrain

En France, le nombre de nouveaux cas de contamination est passé de 42.000 par jour mi-avril à moins de 2.000 fin juin. 

Alors que le variant Delta est devenu majoritaire dans le pays, il a remonté autour de 4.000 actuellement. Selon des épidémiologistes, il pourrait s’élever à 20.000 à la fin du mois si rien n’est fait.

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.