Les républicains avertissent Biden, la levée du titre 42 "aura un impact désastreux sur la crise qui engloutit déjà notre frontière sud-ouest"

Des agents de la patrouille frontalière traitent les migrants qui sont entrés aux États-Unis à Roma, au Texas, le 9 juillet 2021. (Photo de PAUL RATJE/AFP via Getty Images)

Des agents de la patrouille frontalière traitent les migrants qui sont entrés aux États-Unis à Roma, au Texas, le 9 juillet 2021. (Photo de PAUL RATJE/AFP via Getty Images)

(CNSNews.com) – Dans un 14 juillet lettre au président Joe Biden, 26 sénateurs républicains l'ont exhorté à ne pas lever l'ordonnance du titre 42 qui permet l'expulsion immédiate de nombreux étrangers en situation irrégulière pour des raisons de santé publique.

En mars 2020, alors que la pandémie s'installait, les Centers for Disease Control and Prevention du président Donald Trump interdit l'entrée de certains étrangers en situation irrégulière sous le titre 42 jusqu'à ce que le « danger grave » de COVID-19 ait cessé.

Ce n'est pas le moment d'encourager encore plus l'immigration illégale, ont déclaré les sénateurs, avec la propagation de la variante delta et avec l'administration Biden avertissant quotidiennement que COVID est en augmentation parmi les personnes non vaccinées dans ce pays.

"La pandémie de COVID-19 est la crise de santé publique la plus importante à laquelle les États-Unis ont été confrontés de notre vivant", ont écrit les 26 sénateurs républicains à Biden.

"Des rapports récents indiquent que l'administration envisage de mettre immédiatement fin à l'autorité de santé publique accordée aux agents de l'immigration en vertu des articles 362 et 365 de la loi sur les services de santé publique (PHS), 42 USC §§ 265, 268. La fin de cette ordonnance aura un impact désastreux sur la crise qui engloutit déjà notre frontière sud-ouest. Nous vous exhortons dans les termes les plus forts possibles à ne pas prendre cette mesure. "

L'ordonnance du CDC permet l'expulsion immédiate d'étrangers qui seraient autrement détenus en groupe dans les postes de patrouille frontalière et les ports d'entrée.

« COVID-19 est un virus hautement transmissible, et limiter le nombre d'individus détenus à proximité est une mesure tout à fait justifiée alors que la menace de COVID-19 persiste. C'est pourquoi les agents fédéraux de l'immigration continuent de faire un usage robuste de l'autorité du titre 42 », ont écrit les sénateurs.

Les sénateurs ont averti que les installations d'immigration sont déjà débordées :

La révocation du pouvoir des autorités d'expulser rapidement les migrants illégaux en vertu du titre 42 sans un plan clair en place pour gérer le stress que cette population imposera au système et aux communautés frontalières aggravera encore la crise à la frontière sud-ouest.

De plus, votre administration continue d'avertir le public américain des dangers posés par les variantes du COVID-19. Récemment, la directrice du CDC, le Dr Rochelle Walensky, a clairement indiqué : « Cette augmentation rapide est troublante. Elle a poursuivi en déclarant que « la variante delta est en train de déferler dans des poches du pays ».

Le département d'État a également récemment publié un avis concernant les voyages au Mexique – le pays par lequel passent la grande majorité des migrants touchés par l'ordonnance du CDC – déclarant : « Ne voyagez pas au Mexique en raison de COVID-19. » Si le CDC et le département d'État pensent que la menace de COVID-19 augmente réellement (et en particulier au Mexique), il est contradictoire que l'administration Biden révoque simultanément l'autorité de santé publique utilisée par les agents de l'immigration pour ralentir la propagation de COVID- 19.

La première priorité de l'administration doit être de protéger la patrie américaine. Permettre à des considérations politiques de l'emporter sur la menace évidente pour la santé publique créée par la propagation du COVID-19 à la frontière est imprudent et irresponsable.

Dans une annonce vendredi (juste avant le week-end), les douanes et la protection des frontières des États-Unis ont déclaré qu'il rencontré 188 829 frontaliers illégaux rien qu'en juin, une augmentation de cinq pour cent par rapport à mai 2021 et le plus grand nombre mensuel en 20 ans.

Le CBP a déclaré avoir expulsé 104 907 personnes en vertu du titre 42 le mois dernier, contre 112 302 expulsions en vertu du titre 42 en mai 2021 ; et 111 714 expulsions en vertu du titre 42 en avril 2021.

"Le CBP continue d'expulser les adultes célibataires et les unités familiales rencontrés conformément aux directives du CDC en vertu de l'autorité du titre 42. La majorité de toutes les rencontres de juin ont abouti à une expulsion du titre 42", a déclaré le CBP.

(Remarque : depuis le début de la pandémie, plus de 8 900 employés du CBP ont été testés positifs pour COVID-19, et 33 sont décédés, a déclaré le CBP vendredi.)

Selon un récent (6 juillet) Article politique:

La Maison Blanche devrait rouvrir la frontière américano-mexicaine dans les semaines à venir, et même les alliés du président Joe Biden craignent qu'il ne soit pas prêt pour l'impact logistique et politique, y compris une avalanche d'attaques républicaines qui suivra.

En une série de phases, l'administration Biden devrait lever l'autorité de santé publique, Titre 42, invoquée par l'ancien président Donald Trump au début de la pandémie. Trump a cité le risque de propagation du coronavirus pour affirmer que le gouvernement devait expulser rapidement les migrants arrivant à la frontière sans leur permettre de demander l'asile. L'approche progressive signifie que Biden pourrait d'abord mettre fin à la pratique consistant à refuser les familles, puis, plus tard cet été, aux adultes célibataires, selon des personnes familières avec les discussions.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.