Les militants talibans ne seront pas autorisés à organiser des émeutes au Tadjikistan après le retrait des Américains d'Afghanistan, a déclaré à RT un haut général russe

Les militants talibans ne seront pas autorisés à organiser des émeutes au Tadjikistan après le retrait des Américains d'Afghanistan, a déclaré à RT un haut général russe

Le Tadjikistan et ses alliés repousseront toute éventuelle incursion des talibans depuis l'Afghanistan voisin, avec des troupes russes prêtes à aider si nécessaire, a déclaré à RT un haut responsable militaire du bloc de défense régional eurasien, CSTO.

Les talibans ont mis en place des postes d'observation et des points de contrôle après avoir largement envahi les zones adjacentes à la frontière afghano-tadjike, a expliqué le chef d'état-major interarmées de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), le colonel Anatoly Sidorov.

« Nous avons vu les avant-postes des talibans. Au moins pour l'instant, nous ne voyons aucune agression venant de (eux) », dit Sidorov. « Ils ne se cachent pas du tout. Il semble que la situation soit assez paisible du côté (afghan).

Sidorov s'est dit convaincu que le Tadjikistan est capable de repousser une éventuelle incursion des talibans. « Il ne fait aucun doute que la frontière tadjike et le personnel militaire géreront la situation », il a dit.

« Malgré le terrain et le climat extrêmement accidentés, il est plutôt difficile de rassembler un groupe qui peut constituer une menace pour l'intégrité territoriale du Tadjikistan », expliqua Sidorov.

Nous devons projeter de petits raids par groupes de 20, 40, peut-être 70 personnes. Bien entendu, ils recevront une réponse adéquate du Tadjikistan.

Le responsable a ajouté que les troupes russes stationnées au Tadjikistan et la force de réponse rapide de l'OTSC sont prêtes à aider Douchanbé si nécessaire.

"Nous devons garder notre poudre sèche" a-t-il dit, ajoutant que lors d'exercices réguliers, les États membres de l'OTSC s'étaient entraînés à déployer des forces supplémentaires le long de la frontière afghane.

Bloc de défense et de sécurité fondé en 1992, l'OTSC comprend la Russie, la Biélorussie, l'Arménie, le Kazakhstan, le Kirghizistan et le Tadjikistan. C'est à peu près analogue à l'OTAN dirigée par les États-Unis.

L'envoyé tadjik auprès du CSTO, Khasan Sultonov, a déclaré mercredi qu'environ 1 500 militaires de l'armée du gouvernement afghan ont traversé la frontière tadjike alors qu'ils fuyaient une offensive des talibans au cours des deux dernières semaines. Sultonov a demandé au CSTO d'aider son pays à sécuriser la frontière.

Le président tadjik Emomali Rahmon avait précédemment ordonné la mobilisation de 20 000 réservistes.

Une délégation de l'aile politique des talibans a rencontré jeudi des responsables russes à Moscou, a confirmé le ministère russe des Affaires étrangères. Le négociateur taliban Mohammad Suhail Shaheen a déclaré à l'agence de presse TASS que les militants n'attaqueraient pas le Tadjikistan.

Shaheen a écrit sur les réseaux sociaux que les talibans ne permettront à personne d'utiliser le sol afghan contre un autre pays, ni ne toléreront l'intervention d'autrui.

Les militants ont gagné du terrain en Afghanistan ces dernières semaines au milieu du retrait complet imminent des forces américaines. Le président Joe Biden avait initialement annoncé que les troupes américaines quitteraient le pays d'ici le 11 septembre, mais il a annoncé jeudi que la mission militaire américaine prendrait fin avant le 31 août.

"Nous ne sommes pas allés en Afghanistan pour construire une nation", Biden a déclaré, ajoutant qu'il appartient au peuple afghan de déterminer l'avenir du pays.

Les États-Unis dirigent une force occidentale combattant les talibans et d'autres militants en Afghanistan depuis 2001, à la suite d'une invasion qui a déclenché la soi-disant « guerre contre le terrorisme ».

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.