Les femmes dans l'armée suisse n'auront plus à porter de sous-vêtements pour HOMMES

Les femmes servant dans l'armée suisse n'auront plus à porter de sous-vêtements pour hommes dans le cadre d'un projet pilote qui débutera le mois prochain. Sur la photo: des réservistes de l'armée suisse portant des masques protecteurs arrivent à la base militaire de Moudon le 8 novembre 2020

Les femmes dans l'armée suisse n'auront plus à porter de sous-vêtements pour HOMMES pour attirer plus de recrues féminines

  • Tous les militaires de l'armée suisse reçoivent des sous-vêtements pour hommes
  • Mais à partir d'avril, les femmes recevront des sous-vêtements féminins dans le cadre d'un nouveau projet pilote
  • Il s'inscrit dans le cadre des efforts de la Suisse pour attirer plus de femmes dans l'armée
  • Seulement 1% de l'armée suisse est composée de femmes, un faible nombre en Europe

Les femmes servant dans l'armée suisse n'auront plus à porter de sous-vêtements pour hommes dans le cadre d'un projet pilote qui débutera le mois prochain.

Actuellement, tous les militaires de l'armée suisse reçoivent le même vêtement militaire standard, ce qui signifie des sous-vêtements pour hommes pour tous, quel que soit leur sexe.

Mais dans le cadre du nouveau projet débutant en avril, les femmes soldats seront autorisées à porter des sous-vêtements féminins à la place.

La ministre de la Défense, Viola Amherd, qui a plaidé pour le renforcement de la présence des femmes dans les rangs de la Suisse, a salué le changement.

"Les vêtements sont conçus pour les hommes, mais si l'armée veut vraiment devenir plus féminine, des mesures appropriées sont nécessaires", a-t-elle déclaré, annonçant la phase de test en avril.

Selon Kaj-Gunnar Sievert, porte-parole d'Arrasuisse (Office fédéral suisse des marchés de défense), «les deux sous-vêtements fonctionnels spécifiques pour femmes – sous-vêtements courts (été) et sous-vêtements longs (hiver) – seront testés en avril.

Les femmes servant dans l'armée suisse n'auront plus à porter de sous-vêtements pour hommes dans le cadre d'un projet pilote qui débutera le mois prochain. Sur la photo: des réservistes de l'armée suisse portant des masques protecteurs arrivent à la base militaire de Moudon le 8 novembre 2020

Les femmes servant dans l'armée suisse n'auront plus à porter de sous-vêtements pour hommes dans le cadre d'un projet pilote qui débutera le mois prochain. Sur la photo: des réservistes de l'armée suisse portant des masques protecteurs arrivent à la base militaire de Moudon le 8 novembre 2020

Les sous-vêtements standard – qui, selon Sievert, sont utilisés depuis les années 1980 – ne sont peut-être que l'un des nombreux facteurs qui dissuadent les femmes de rejoindre l'armée suisse, qui est à la traîne par rapport aux autres nations européennes.

Un pour cent seulement des militaires en Suisse est composé de femmes, selon Le local. En comparaison, l'armée suédoise compte 18% de femmes, celle de France 15% et 12% en Allemagne et en Norvège.

La Suisse espère porter ce nombre à 10% d'ici 2030.

«L'ancienne génération d'uniformes n'était pas suffisamment adaptée aux besoins spécifiques des femmes», a déclaré Sievert. «Dans ce contexte, l'achat des équipements les plus récents est tout aussi important pour les femmes que pour les hommes.

Sievert a également noté qu'il était important que le test inclue des femmes de différentes hauteurs et formes, «sinon rien de tout cela n'a de sens».

Le major Tamara Moser, chef de projet du programme «Armée et inclusion des femmes» et première femme au conseil d'administration de la Société suisse des officiers, a critiqué le manque de diversité des sexes dans l'armée suisse.

«  Depuis 2004, l'armée n'a pas pris les mesures nécessaires pour inclure structurellement et culturellement les femmes dans l'armée '', a-t-elle déclaré à Presse suisse Watson.

Les femmes sont autorisées à rejoindre l'armée suisse depuis 2004, effectuant exactement les mêmes tâches que les hommes mais dans des conditions impliquant des sous-vêtements inconfortables, ainsi que des logements jugés inadaptés aux femmes, selon un rapport fédéral sur les femmes dans l'armée suisse.

Marianne Binder, membre du Conseil national central suisse, a reconnu qu'il y avait encore beaucoup à faire, mais que le changement de sous-vêtements était un pas dans la bonne direction.

«Au vu des nombreuses réactions positives à cette avancée, j'ai réalisé combien de personnes portent des uniformes du matin au soir, pas seulement dans l'armée; et tout le monde dit que c'est une question d'appréciation », a-t-elle déclaré.

Publicité

. (tagsToTranslate) actualités dailymail (t)

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.