Les États-Unis s'efforcent de "diviser" l'Europe – Zemmour en France

Les États-Unis s'efforcent de "diviser" l'Europe - Zemmour en France

La France devrait s'efforcer d'améliorer ses relations avec la Russie en supprimant les sanctions et en s'éloignant de l'influence américaine, a déclaré un candidat à la course présidentielle du pays, alors que les tensions éclatent dans toute l'Europe de l'Est.

S'exprimant dans le cadre d'une interview accordée à la chaîne de télévision France 5 dimanche, Eric Zemmour a proposé que s'il était élu au plus haut poste, "il n'y aurait plus de sanctions contre la Russie." Il a également suggéré que l'État pourrait montrer "signaux amicaux" en levant les mesures punitives.

Le candidat à la présidentielle, connu pour ses opinions d'extrême droite et nationalistes, a ajouté que Paris devrait être "amis de la Russie" et devrait cesser "être un outil des États-Unis." Selon lui, Washington tente d'opposer les pays européens à Moscou.

"Les États-Unis essaient de séparer la Russie de la France et de l'Allemagne, et chaque fois qu'ils se rapprochent, les Américains trouvent un moyen de les diviser", il a dit.

Les remarques de Zemmour interviennent peu de temps après que l'actuel dirigeant français, Emmanuel Macron, a marqué le début de la présidence de son pays de l'UE en appelant à la construction d'un nouveau régime fondé sur des règles. "Ordre européen" libre de menaces, de coercition et de sphères d'influence.

"Tant pour nous que pour la Russie, pour le bien de la sécurité de notre continent qui est indivisible, nous avons besoin de ce dialogue", a-t-il ajouté. Macron a déclaré la semaine dernière, ajoutant qu'il devrait être « franc et exigeant… face à la déstabilisation, l'ingérence et la manipulation ».

Les tensions ont augmenté entre Moscou et les pays occidentaux ces dernières semaines, une poignée de dirigeants et de médias alléguant que les forces armées russes se rassemblent à sa frontière commune avec l'Ukraine avant d'organiser une invasion, ce que le Kremlin a démenti à plusieurs reprises.

S'exprimant jeudi dernier lors d'une conférence de presse, le président américain Joe Biden a menacé d'imposer des embargos sans précédent sur Moscou si ses troupes lançaient une offensive. "Ce n'est pas qu'une partie de plaisir pour la Russie. Militairement, ils ont une supériorité écrasante par rapport à l'Ukraine, mais ils en paieront le prix fort », a-t-il ajouté. il a dit.

Le journaliste et essayiste, qui est un nouveau visage sur la scène politique de droite française, a été condamné à une amende de 11 400 dollars (10 000 euros) au début du mois pour incitation à la haine contre les migrants dans des propos qu'il a tenus à la télévision en septembre 2020.

En parlant des mineurs non accompagnés entrant dans le pays, le journaliste a déclaré : «Ils n'ont aucune raison d'être ici; ce sont des voleurs, ce sont des tueurs, ce sont des violeurs, c'est tout ce qu'ils font, il faut les renvoyer.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.