Les États-Unis et la Chine conviennent de travailler ensemble pour «renforcer» l'Accord de Paris

US-CHINA-DIPLOMACY-BIDEN-KERRY-XI

Les États-Unis et la Chine ont convenu vendredi de travailler ensemble pour «renforcer» l'Accord de Paris et lutter contre le changement climatique.

Envoyé présidentiel spécial des États-Unis pour le climat John Kerry a rencontré son homologue chinois Xie Zhenhua à Shanghai pour deux jours de pourparlers bilatéraux, selon le samedi communiqué de presse du Département d'État des États-Unis.

Les deux pays ont réaffirmé leur engagement «à coopérer les uns avec les autres» à travers les processus internationaux, tels que «la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et l'Accord de Paris», lit-on dans le communiqué. Les deux pays se sont engagés à freiner «l'augmentation de la température moyenne mondiale à bien en dessous de 2 degrés C» et à réduire progressivement «la production et la consommation d'hydrofluorocarbures».

Kerry est devenu le premier responsable de l'administration du président Joe Biden à se rendre en Chine, ce qui pourrait signaler la volonté du président de coopérer avec Pékin sur le changement climatique malgré la montée des tensions sur d'autres fronts, selon à l'AFP. (CONNEXES: FLASHBACK: Le tsar du climat John Kerry a déclaré en 2009 que la glace de l'été arctique disparaîtrait dans 5 ans)

"La Chine attache de l'importance au dialogue et à la coopération sur le changement climatique avec la partie américaine", a déclaré le vice-Premier ministre Han Zheng, selon à Xinhua. «La Chine se félicite du retour des États-Unis à l'accord de Paris et s'attend à ce que les États-Unis le respectent, assument leurs responsabilités et apportent les contributions qui s'imposent.»

La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a cependant pris pour cible les États-Unis sur Twitter à la suite des pourparlers bilatéraux.

«Ce sont les États-Unis qui ont annoncé la sortie de l'Accord de Paris en 2017», dit-elle a écrit. «Son retour n'est en aucun cas un retour glorieux, mais plutôt un retour en classe.»

Les émissions de gaz à effet de serre de la Chine sont plus grand que ceux des États-Unis et de l'Union européenne réunis. Plusieurs études ont révélé que le pays a échoué à plusieurs reprises à respecter ses propres réglementations gouvernementales relatives aux mines de charbon.

La Chine attribue toujours le rôle central aux industries charbonnières dans sa vision économique à long terme, défiant explicitement l'Accord de Paris, selon vers la terre.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.