Les effets des sanctions anti-russes sur les consommateurs britanniques révélés – médias

L'inflation au Royaume-Uni au plus haut depuis 30 ans

Les mesures imposées à la Russie pourraient faire monter en flèche les prix de l'énergie alors que l'offre est limitée

La menace de sanctions énergétiques contre la Russie, qui pourraient être imposées en cas d'invasion de l'Ukraine, pourrait voir le Royaume-Uni faire face à des prix record du gaz et de l'essence, ont prévenu les ministres britanniques, a rapporté le Times.

Selon le journal britannique, les hauts responsables de Whitehall s'attendent à ce que le Kremlin "armer" ses vastes ressources énergétiques naturelles en restreignant l'approvisionnement en gaz de l'Europe.

Citant un haut responsable anonyme, le Times a noté que le Royaume-Uni importe à peine du gaz russe, mais est exposé au risque de hausse des prix de gros, ce qui pourrait potentiellement causer un grave problème pour le pays. D'autres pays européens, comme la Suède et la Finlande, dépendent presque entièrement des importations de gaz de Moscou.

Les nations occidentales, dont le Royaume-Uni, ont averti Moscou des conséquences désastreuses d'une invasion de l'Ukraine, notamment de sanctions économiques sévères. La menace survient alors que la Russie est accusée d'avoir placé 100 000 soldats à la frontière, prétendument avec l'intention d'entrer en Ukraine. Le Kremlin a nié à plusieurs reprises les suggestions qu'il envisage d'envahir, affirmant qu'il a le droit de déplacer des militaires sur son propre territoire comme bon lui semble.

Lundi, la chaîne américaine CNN a rapporté que le président américain Joe Biden avait entamé des discussions avec un certain nombre de pays et d'entreprises en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie pour élaborer un plan qui permettrait à Washington d'exporter davantage de gaz naturel liquéfié, dans le cas où une invasion entraînerait des pénuries de gaz.

Selon Eurostat, l'office statistique officiel de la Commission européenne, l'UE importe 41,1 % de son gaz de Russie.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.