Les écoles rouvrent et ne portent plus de masque à l'extérieur alors qu'Israël loue sa campagne de vaccination

Pfizer arrête la livraison de vaccins Covid-19 à la «république bananière» d'Israël après que la facture est restée impayée au milieu de conflits politiques

Israël a levé son obligation de porter un masque dans la rue et a complètement ouvert des écoles, car les responsables estiment que les «progrès» dans la lutte contre la pandémie sont évidents. Moins d'un pour cent des tests Covid-19 récents se sont révélés positifs.

L'interdiction nationale de sortir sans masque obligatoire se lève dimanche. Toutes les écoles, de la garderie à la 12e année, rouvriront également complètement, ayant été partiellement fermées depuis plus d'un an. La plupart des cours se dérouleront dans des conditions prépandémiques, sans exigences de distanciation sociale, mais les élèves devront toujours porter des masques à l'intérieur, sauf lorsqu'ils sont dans un gymnase ou une cantine scolaire.

Le couvre-visage dans les espaces publics intérieurs reste obligatoire et les responsables de la santé recommandent également le port d'un masque lors de la participation à un grand rassemblement en plein air. "Il faut se comporter correctement pour ne pas saboter les progrès réalisés», A averti le chef du ministère israélien de la Santé, Chezy Levy.

Lire la suite

Pfizer arrête la livraison de vaccins Covid-19 à la «république bananière» d'Israël après que la facture est restée impayée au milieu de conflits politiques

L'État est "prendre des risques»En assouplissant les mesures anti-Covid, en particulier dans les écoles, a averti le responsable, qui a rappelé aux citoyens que 20 pour cent des enseignants n'ont toujours pas été vaccinés. Les enfants de moins de 16 ans ne sont actuellement pas autorisés à être vaccinés, mais une autorisation pourrait être donnée le mois prochain, avec une suggestion suggérant qu'il pourrait y avoir un programme pour vacciner les personnes âgées de 12 à 15 ans.

Il faudra peut-être un certain temps pour s’adapter au retour de l’enseignement à plein temps, a admis le ministère israélien de l’Education. "Un retour à la routine s'accompagne d'une peur des lacunes qui se sont créées», A déclaré le ministère dans une lettre citée par le Jerusalem Post, ajoutant:«La peur du coronavirus, qui n'a pas encore quitté le monde, plane également d'en haut."

Plus de 5,3 millions d'Israéliens ont reçu au moins une dose d'un vaccin, et près de cinq millions – soit plus de la moitié de la population – ont été entièrement vaccinés avec deux injections, selon le ministère de la Santé. Sur plus de 14000 personnes testées pour le virus, quelque 100 cas positifs ont été diagnostiqués vendredi, soit environ 0,7% des échantillons testés, ont déclaré des responsables. Il y a actuellement environ 2 600 cas actifs de Covid-19 dans le pays.

Ayant commencé sa campagne de vaccination en décembre de l'année dernière, Israël fait partie des pays qui font les progrès de vaccination les plus rapides par habitant. Il utilise principalement le vaccin Pfizer / BioNTech, après avoir accepté de partager les données d’impact du médicament avec son producteur.

"Le taux d'infection en Israël est très faible, grâce à la campagne de vaccination réussie… et donc il est possible de soulager (restrictions)», A déclaré l'agence de presse AFP, citant le ministre de la Santé Yuli Edelstein. Il a également qualifié Israël de premier État vacciné, selon les médias locaux.

Plus tôt cette semaine, Israël annoncé il permettrait aux touristes étrangers vaccinés arrivant en groupe d'entrer dans le pays à partir de la fin mai. Ils devront subir un test PCR avant de monter à bord d'un avion à destination d'Israël, et prouver leur vaccination ou leur rétablissement de Covid-19 à leur arrivée à l'aéroport Ben Gourion.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.