Les démocrates lancent littéralement une crise de colère alors que le républicain propose un amendement sur les sports féminins

R-OH State Rep. Jena Powell speaks about transgender sports [Twitter:Screenshot:The Post Millenial]

Les démocrates de l'Ohio se sont effondrés lors d'une récente audience sur un amendement qui interdirait aux hommes biologiques de participer à des équipes sportives féminines.

La représentante républicaine de l'État, Jena Powell, a proposé la « Save Women's Sports Act » en 2020, qui modifierait le projet de loi « Nom, Image, Ressemblance » de l'Ohio pour prévenir les hommes biologiques de en compétition dans les équipes sportives féminines même si elles s'identifient comme féminines.

Alors que Powell parle de l'amendement, un groupe de démocrates commence à marteler leurs bureaux, incitant Powell à élever la voix. (CONNEXES : L'haltérophile néo-zélandais sera le premier athlète ouvertement transgenre à participer aux Jeux olympiques)

« La loi « Save Women’s Sports Act » est une question d’équité pour que les femmes puissent réaliser leurs rêves et faire de l’athlétisme dans notre État. Il est crucial de préserver les droits des femmes et l'intégrité des sports féminins et féminins. Partout au pays, les athlètes féminines perdent actuellement des bourses, des opportunités, des médailles, des opportunités d'éducation et d'entraînement », a déclaré Powell, alors que certains commencent à frapper.

Alors que Powell tente de poursuivre son discours, on peut entendre quelqu'un frapper encore plus fort sur son bureau, criant apparemment "boo".

Powell et d'autres sont visiblement choqués.

Le sénateur de l'État démocrate Michael Skindell aurait été identifié par The Post Millenial comme l'un des représentants qui a frappé férocement et a semblé « huer » Powell.

Malgré les tactiques dramatiques, l'amendement a été adopté 54-40, selon Fox News. Le projet de loi a été adopté par l'Ohio House 57-36 et revient au Sénat pour un vote, selon le rapport.

Le gouverneur républicain Mike DeWine a eu recours à la signature d'un décret à la fin du mois de juin pour permettre aux athlètes universitaires de profiter de leur nom, image et ressemblance, ce qui était l'intention de la législation susmentionnée après l'éruption, selon WKYC.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.