Les bénéfices de Saudi Aramco ont été réduits de moitié, les malheurs de la pandémie paralysant les marchés pétroliers

Les bénéfices de Saudi Aramco ont été réduits de moitié, les malheurs de la pandémie paralysant les marchés pétroliers

Le géant pétrolier saoudien Aramco a déclaré que les bénéfices de l’année dernière avaient chuté de façon spectaculaire à 49 milliards de dollars alors que la pandémie de Covid-19 faisait de 2020 l’une des années les plus difficiles pour l’une des sociétés les plus précieuses au monde.

La forte baisse du bénéfice net de l’entreprise en année pleine s’est élevée à 44% par rapport à l’année précédente, alors que les bénéfices s’élevaient à 88,19 milliards de dollars. En 2018, la société pétrolière a déclaré des bénéfices de 111,1 milliards de dollars.
Le résultat était légèrement inférieur aux projections de 48,1 milliards de dollars, mais il reste le plus élevé parmi les entreprises publiques du monde. Malgré la baisse massive du bénéfice net, Saudi Aramco a réussi à maintenir son versement de dividendes de 75 milliards de dollars.

«Au cours de l'une des années les plus difficiles de l'histoire récente, Aramco a démontré sa proposition de valeur unique grâce à sa grande agilité financière et opérationnelle,» Dimanche, le directeur général de Saudi Aramco, Amin Nasser, a déclaré dans un communiqué.

Saudi Aramco aurait produit l'équivalent de 9,2 millions de barils par jour de pétrole brut en 2020. Les dépenses en capital ont reculé en 2020 à 27 milliards de dollars, contre 32,8 milliards de dollars l'année précédente.

La société s'attend à ce que les dépenses en capital de l'année à venir soient réduites, et elle a abaissé ses prévisions de dépenses à 35 milliards de dollars par rapport aux 45 milliards de dollars précédemment prévus.

«Pour l'avenir, notre stratégie à long terme d'optimisation de notre portefeuille pétrolier et gazier est en bonne voie et, à mesure que l'environnement macroéconomique s'améliore, nous constatons une reprise de la demande en Asie et également des signes positifs ailleurs». dit le haut fonctionnaire.

La pandémie de coronavirus a fait des ravages dans l'économie mondiale, a provoqué un effondrement sans précédent des prix du brut, entraînant inévitablement une baisse des volumes de production et des marges de raffinage.

Auparavant, Exxon Mobil, la plus grande société pétrolière et gazière américaine, avait enregistré sa première perte annuelle, tandis que les actions des majors européennes de l'énergie comme Royal Dutch Shell et BP avaient chuté à des creux de plusieurs années l'année dernière.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.