Le sort d'un Français purgeant une longue peine de prison en Turquie semble lié à des tensions bilatérales

Le président français Emmanuel Macron et le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un sommet de l'OTAN en 2019. (Photo de Christian Hartmann / Piscine / AFP via Getty Images)

Le président français Emmanuel Macron et le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un sommet de l'OTAN en 2019. (Photo de Christian Hartmann / Piscine / AFP via Getty Images)

(CNSNews.com) – Le sort d’un juif français emprisonné en Turquie sème la consternation en France, où beaucoup considèrent que l’incident est lié aux mauvaises relations entre les gouvernements des deux pays.

Le cas de Fabien Azoulay, 43 ans, a été révélé ces derniers jours, lorsque des membres de sa famille et leurs avocats ont exhorté le ministère français des Affaires étrangères à prendre des mesures pour le faire transférer en France afin de purger sa peine.

Azoulay, qui détient à la fois la nationalité française et américaine, a été arrêté dans un hôtel d'Istanbul en 2017 après avoir passé une commande en ligne pour un stimulant dont il prétend qu'il ne savait pas qu'il était illégal en Turquie. (Considéré comme dangereux aux États-Unis et ailleurs, Gamma butyrolactoneLe statut juridique de la société varie selon les pays.)

En février 2018, après un procès d’une quinzaine de minutes, il a été reconnu coupable et condamné à 20 ans d’emprisonnement. En appel, la peine a été réduite à 16 ans et huit mois.

Incarcéré dans une prison d’Istanbul et plus tard dans une prison de la ville de Gerisun, dans le nord-est de la Turquie, Azoulay s’est plaint de la surpopulation, d’être forcé de se joindre aux prières musulmanes, de subir des violences physiques et d’être témoin du meurtre d’un autre prisonnier.

Lorsque les détenus ont appris qu'il était gay, il a été agressé et un détenu lui a jeté de l'eau bouillante au milieu de la nuit, provoquant des brûlures au deuxième degré, selon ses avocats.

Il a soumis une demande de transfert en France en mai 2019, mais six mois plus tard, la demande a été rejetée.

L'une de ses avocates, Carole-Olivia Montenot, a déclaré que le ministère français des Affaires étrangères avait initialement demandé à l'équipe de rester discrète pendant qu'elle travaillait pour le faire transférer en France. Les diplomates craignaient que la publicité ne soit contre-productive.

«Nous avons de nouveau contacté le ministère en mars dernier pour lui poser des questions sur les discussions entre les deux pays sur l'incarcération d'Azoulay qui a commencé en 2018 et son transfert», a-t-elle déclaré dans une interview. «Mais comme nous n’avons obtenu aucune réponse, nous avons décidé de le rendre public.»

Montenot a déclaré que son client était intimidé et menacé.

«Ses codétenus le somment de se convertir à l'islam et de dire cinq prières par jour», a-t-elle dit. «Il est également harcelé en raison de son orientation sexuelle.»

«Le ministère nous a dit de laisser la diplomatie fonctionner et nous a assuré qu'il faisait tout pour que la procédure de transfert soit acceptée le plus rapidement possible.»

"Je ne blâme pas vraiment la Turquie mais la France semble incapable de nous donner une réponse satisfaisante sur le rapatriement de notre client pour terminer sa peine ici", a déclaré Montenot.

Elle a souligné qu'Azoulay détient également la citoyenneté américaine et a déclaré que ses parents avaient récemment demandé l'intervention des États-Unis.

«Nous pensons que l'intervention américaine pourrait être très utile», a déclaré Montenot.

Bien que la condamnation et la peine d’Azoulay soient antérieures à la détérioration des relations entre Ankara et Paris, le gouvernement islamiste turc a une histoire d’utilisation de citoyens étrangers emprisonnés à des fins politiques, avec le pasteur américain. Andrew Brunson, qui a été accusé d’aide au terrorisme, un exemple typique.

Le président français Emmanuel Macron et le président turc Recep Tayyip Erdogan ont été en mauvais termes depuis l’automne dernier, quand Erdogan a remis en question la santé mentale de Macrron sur ses déclarations publiques sur le séparatisme islamiste et la nécessité de restructurer l’islam en France.

Les différends en Méditerranée orientale, le conflit en Libye et les affrontements dans la région contestée du Haut-Karabakh dans le Caucase sont quelques-uns des problèmes affectant les relations entre les deux gouvernements.

L’ambassadeur de Turquie en France, Ali Onaner, a déclaré à la télévision française qu’Azoulay avait été transféré dans une autre prison, près de la mer Noire, «où il est complètement en sécurité avec de meilleures conditions de détention car il rencontre moins de monde».

Il a ajouté qu'un transfert vers la France pourrait prendre jusqu'à trois ans pour être organisé, compte tenu des procédures prévues dans les conventions internationales auxquelles adhèrent la France et la Turquie.

"Macron ne doit pas laisser Azoulay être emprisonné par nos ennemis", a déclaré cette semaine Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement national d'extrême droite. "Il doit demander au président turc de laisser ce Français être rapatrié."

"La France doit imposer des sanctions diplomatiques et économiques contre la Turquie et cesser d'être piétinée par Erdogan, qui utilise nos faiblesses pour installer l'islam politique dans le pays", a-t-il ajouté, en référence aux institutions soutenues par le gouvernement turc qui gèrent des mosquées pour la diaspora turque en France.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.