Le régime iranien dit aux terroristes du Hamas qu'ils «  prouvent qu'Israël est plus faible qu'une toile d'araignée ''

Ali Akbar Velayati, advisor to supreme leader Ayatollah Ali Khamenei. (Photo by Atta Kenare/AFP via Getty Images)

Ali Akbar Velayati, conseiller du chef suprême l'ayatollah Ali Khamenei. (Photo par Atta Kenare / AFP via Getty Images)

(CNSNews.com) – Le régime iranien a réitéré dimanche son soutien aux groupes terroristes palestiniens tirant des roquettes sur les centres de population israéliens, un haut conseiller du chef suprême l'ayatollah Ali Khamenei les félicitant pour leurs «récentes victoires».

Dix personnes ont été tuées et des centaines blessées à l'intérieur d'Israël au cours de la semaine dernière à la suite de roquettes tirées depuis la bande de Gaza. Plus de 3 100 projectiles ont été lancés depuis lundi dernier, dont 190 sur une période de 12 heures dimanche.

Les barrages se sont poursuivis malgré de lourdes frappes aériennes de représailles des Forces de défense israéliennes visant les terroristes et leurs infrastructures à Gaza. Aucune donnée indépendante sur les victimes n'est disponible mais le Hamas, le groupe islamiste radical qui dirige l'enclave depuis 2007, a déclaré dimanche qu'au moins 188 Palestiniens avaient été tués, dont des dizaines d'enfants.

Le Hamas et l'autre organisation terroriste étrangère désignée par les États-Unis et responsable des tirs de roquettes, le Jihad islamique palestinien (JIP), sont depuis longtemps parrainés par le régime iranien, rouages ​​de ce que Téhéran appelle «l'axe de la résistance» contre Israël et les États-Unis.

Dimanche, Ali Akbar Velayati, un ancien ministre des Affaires étrangères qui conseille Khamenei sur les affaires étrangères, a appelé le chef du Hamas Ismail Haniyeh, soulignant le soutien du régime au groupe.

"Vous êtes les pionniers de l'éveil dans le monde islamique et les pionniers du jihad dans cette nation", lui a dit Velayati.

Il a ajouté que le Hamas «changeait l’équation et prouvait qu’Israël est plus faible qu’une toile d’araignée, et que les actes héroïques accomplis par la résistance en Palestine sont la fierté de toute la nation islamique».

Velayati a également appelé le chef du JIP Ziyad al-Nakhala à renforcer le soutien de l’Iran au petit groupe terroriste, «exprimant ses sincères félicitations aux Palestiniens pour leurs récentes victoires et diffamant le régime sioniste», a rapporté l’agence de presse iranienne Mehr.

Il a cité Velayati comme disant à Nakhala que «la République islamique d'Iran a rempli ses fonctions dans le passé et continuera de le faire sous la direction du leader (Khamenei)».

Nakhala a à son tour remercié le chef suprême pour ce soutien et s'est engagé à «continuer à résister et à défendre la mosquée Al-Aqsa jusqu'à la victoire finale».

(Ni Nakhala ni Haniyeh ne vivent réellement à Gaza. Ils sont basés respectivement à Damas et à Doha, sous la protection du régime d'Assad et des gouvernements qatariens.)

Lors d'un autre coup de téléphone le week-end, Haniyeh s'est entretenu avec le chef du Corps des gardiens de la révolution islamique-Qods, Esmail Ghaani, a rapporté l'agence de presse iranienne Tasnim.

Selon le Département du Trésor américain, la Force IRGC-Qods est le canal de la «formation, de l’assistance logistique et du soutien matériel et financier» du régime au Hamas et aux autres mandataires terroristes de la région.

«Normalisation» attaquée

Au cours de la conversation téléphonique avec le chef du JIP, Velayati a condamné les gouvernements de certaines nations islamiques pour ce qu'il a appelé «leur trahison» des Palestiniens – une référence apparente aux quatre pays arabes qui ont normalisé les relations avec Israël dans des accords négociés par l'administration Trump l'année dernière. , Bahreïn, les Émirats arabes unis, le Soudan et le Maroc.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif a également critiqué dimanche la poursuite de la «normalisation» avec Israël, dans son cas lors d'une réunion virtuelle d'urgence des ministres des Affaires étrangères du bloc des nations à majorité musulmane, l'Organisation de la coopération islamique (OCI).

«Le massacre des enfants palestiniens aujourd'hui suit la prétendue normalisation», a déclaré Zarif à la réunion de l'OCI. «Ce régime criminel et génocidaire a une fois de plus prouvé que les gestes amicaux ne font qu'aggraver ses atrocités. Le seul but des gestes hypocrites d’Israël est de diviser les musulmans et d’isoler le peuple palestinien. »

Javad, qualifié par certains en Occident de «modéré», a souligné le soutien du régime à la violence contre Israël.

"Ne vous y trompez pas: Israël ne comprend que le langage de la résistance et le peuple palestinien a pleinement le droit de se défendre et de défier l'intimidation de ce régime raciste", a-t-il déclaré.

Le chef suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, et le chef du Hamas Ismail Haniyah. (Bureau du guide suprême)

Le chef suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, et le chef du Hamas Ismail Haniyah. (Bureau du guide suprême)

Plus de 40 sénateurs républicains la semaine dernière a appelé le président Biden d'arrêter les pourparlers diplomatiques à Vienne visant à relancer l'accord nucléaire iranien de l'ère Obama, l'exhortant en particulier à ne pas accorder d'allégement des sanctions «à un régime qui cherche à détruire Israël».

Zarif n'était pas le seul parmi les ministres de l'OCI à critiquer la normalisation avec Israël, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, disant que s'il y avait des «déclarations timides au sein de notre propre famille», comment le monde islamique pourrait-il critiquer les autres qui «ont perdu leur moral». boussole et exprimé son soutien à Israël.

«Malheureusement, nous avons eu raison en voyant comment les efforts de normalisation ont encouragé Israël», a déclaré Cavusoglu.

(Le gouvernement islamiste du président Recep Tayyip Erdogan est un partisan du Hamas.)

Les ministres de l'OCI ont adopté une longue résolution critiquant Israël pour le conflit actuel, mais n'incluant pas une seule référence à des roquettes tirées de Gaza ou à la perte de la vie de civils israéliens.

La résolution accusait Israël «d'attaques barbares», applaudissait la «défense épique des Palestiniens de leurs droits légitimes» et appelait ses 57 membres «à fournir toutes les formes de soutien et de soutien au peuple palestinien pour renforcer sa résilience sur sa terre. "

Les ministres ont également appelé au déploiement d'une «force de protection internationale pour sauver des vies innocentes des attaques et du terrorisme en cours des forces d'occupation et des milices colonialistes extrémistes».

Voir également:

Alors que le nombre de morts augmente, l’ayatollah exhorte les Palestiniens à «accroître leur pouvoir et leur résistance» (12 mai 2021)

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.