Le propriétaire canadien du pipeline Keystone XL réclame 15 milliards de dollars de dommages et intérêts à Washington

Le propriétaire canadien du pipeline Keystone XL réclame 15 milliards de dollars de dommages et intérêts à Washington

TC Energy, l'opérateur canadien de pipeline qui construisait le projet Keystone XL, réclame 15 milliards de dollars de dommages et intérêts à l'administration Biden.

Selon l'avis, l'administration américaine a violé l'Accord de libre-échange nord-américain en décidant de tuer le projet de 9 milliards de dollars qui aurait transporté 830 000 b/j de brut canadien vers les États-Unis. La société a dû abandonner officiellement Keystone XL après que le président Biden a révoqué un permis crucial.

Les promoteurs du projet Keystone XL ont fait valoir que la mise au rebut du pipeline ne diminuerait pas la demande de pétrole brut lourd que le pipeline aurait transporté vers les raffineries américaines. Au lieu de cela, cela augmenterait simplement la dépendance des États-Unis vis-à-vis du pétrole brut des pays de l'OPEP. Un argument a été avancé que cela tuerait également des emplois des deux côtés de la frontière.

Les opposants, d'autre part, ont soutenu que le Keystone XL n'était pas nécessaire parce qu'il y avait suffisamment de pipelines transportant du brut canadien aux États-Unis. C'est en raison de ce manque perçu de nécessité pour l'infrastructure que le président Obama a suspendu le projet il y a des années avant que son successeur, Donald Trump, ne le relance.

Il a été suggéré en janvier que si TC Energy ne contestait pas l'annulation du permis devant les tribunaux ou par le biais de l'ALENA, elle pourrait vendre certains des tuyaux du projet pour compenser une partie de ce qui a été investi jusqu'à présent.

La production canadienne de sables bitumineux, quant à elle, est à la hausse, suggérant que la demande est assez saine. Selon IHS Markit, la production des sables bitumineux est en passe de rebondir aux niveaux d'avant la pandémie et d'augmenter de 650 000 b/j entre cette année et 2030. Étant donné que la plupart de la production de sables bitumineux non utilisée localement va aux raffineries américaines, cela signifie l'argument contre l'ajout de pipelines était peut-être prématuré.

Cette article a été initialement publié le Oilprice.com

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.