Le président kazakh autorise le recours à la force meurtrière contre des manifestants "sans avertissement"

Le président kazakh autorise le recours à la force meurtrière contre des manifestants "sans avertissement"

Le chef de l'Etat exclut toute négociation avec ceux qu'il qualifie de "terroristes"

Le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev a annoncé vendredi qu'il avait autorisé les forces de l'ordre à recourir à la force meurtrière pour réprimer les troubles qui sévissent dans le pays depuis la nouvelle année.

"J'ai donné l'ordre aux forces de l'ordre et à l'armée de tirer pour tuer sans sommation", Tokayev a annoncé vendredi.

Le président a rejeté l'idée de résoudre la crise actuelle par la négociation. "C'est n'importe quoi. Quel genre de discussions peut-on avoir avec des criminels et des meurtriers ? » il a insisté.

Le Kazakhstan est confronté « des militants armés et bien entraînés, locaux et étrangers », dit Tokaïev. les décrivant comme « bandits et terroristes » il a affirmé qu'ils devraient être "éliminé."

La situation s'est principalement stabilisée à Almaty, Aktobe et ailleurs dans le pays, a-t-il déclaré, mais les forces de sécurité poursuivent leur « opération antiterroriste » car tous les auteurs n'ont pas déposé les armes.

L'état d'urgence sera désormais progressivement levé, selon le président. Internet, qui avait été coupé il y a quelques jours, sera rétabli dans certaines régions du pays, a-t-il promis, ajoutant que sa remise en service ne permettrait néanmoins à personne de « publiez librement des fabrications, des calomnies, des insultes et des appels incendiaires ».

Ceux qui ont attaqué le pays ont agi conformément à un plan bien conçu, a déclaré Tokayev, ciblant des installations militaires, administratives et sociales clés dans presque toutes les régions.

« Rien qu'à Almaty, il y avait 20 000 bandits », il a allégué. Ils étaient soutenus par des experts en propagande qui diffusaient de fausses informations en ligne et manipulaient l'humeur du peuple, a insisté le président.

Il a également remercié les autres États membres de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) – l'Arménie, la Biélorussie, le Kirghizistan, la Russie et le Tadjikistan – pour avoir répondu à son appel et déployé des soldats de la paix pour aider à rétablir l'ordre au Kazakhstan. La mission CSTO resterait dans le pays « pour une durée limitée » pour soutenir les forces de sécurité locales, a précisé le président.

Plus tôt vendredi, le ministère kazakh de l'Intérieur a déclaré que 26 assaillants armés avaient été tués et 18 autres blessés lors de la récente flambée de violence. Plus de 3 700 personnes ont été arrêtées. Il y a eu au moins 18 morts parmi les militaires et la police jeudi, ont indiqué des rapports.

Les gens sont descendus dans les rues de Zhanaozen et d'Aktau les premiers jours de 2022 en réponse à une double augmentation du prix du gaz de pétrole liquéfié, qui était auparavant subventionné par le gouvernement. Malgré la promesse des autorités de garder le prix sous contrôle, la manifestation s'est rapidement propagée à d'autres villes et est devenue de plus en plus violente.

Almaty, la plus grande ville, est devenue le centre des troubles, avec des manifestants – dont certains étaient équipés d'armes à feu – prenant d'assaut la mairie, l'ancien palais présidentiel et l'aéroport. De nombreuses entreprises ont été saccagées et pillées, des postes de police étant également attaqués.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.