Le Président haïtien aurait été torturé avant d’être tué

libre info france

Alors que l’enquête se poursuit sur l’assassinat du Président haïtien et que le mystère plane sur l’identité des commanditaires ayant envoyé le commando armé, des hommes politiques du pays affirment que Jovenel Moïse a été torturé avant d’être tué.

Avant d’être criblé de balles par les mercenaires, Jovenel Moïse a été torturé, assure le Premier ministre haïtien par intérim Claude Joseph dans une interview accordée à ABC News le 10 juillet.

«Des mercenaires sont venus au domicile du Président, ils l’ont torturé et ils l’ont tué», affirme Claude Joseph, promettant de traduire les auteurs de ce crime en justice.

Un avis que partage l’ex-maire des Cayes et ancien sénateur sur la chaîne LCN de TVA Nouvelles. Selon Gabriel Fortuné, Jovenel Moïse «a été torturé devant sa femme».

«Mais avant de le tuer, ils l’ont torturé. Le Président a connu l’enfer. Et ses deux enfants qui ont assisté à l’assassinat, puis sa femme qui était là, ils ont connu l’enfer», poursuit-il.

Meurtre du Président haïtien

Le Président Moïse a été assassiné par des hommes armés dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021 dans sa résidence privée. Sa femme a été blessée. «L’état de siège» a été décrété par le Premier ministre Claude Joseph, qui a exercé la fonction de chef de l’État avant la désignation par le Sénat de Joseph Lambert comme Président par intérim. Il dirigera le pays jusqu’au 7 février 2022, date à laquelle se termine le mandat de Jovenel Moïse.

Les autorités haïtiennes ont annoncé avoir arrêté des personnes soupçonnées de complicité de meurtre. Les forces de l’ordre ont indiqué que le détachement de mercenaires ayant assassiné le Président comptait 28 membres.

Selon le Miami Herald, dont les informations ont été confirmées par l’ambassadeur haïtien aux États-Unis, les assassins, des mercenaires «professionnels», se sont fait passer pour des agents américains de la DEA (Drug Enforcement Administration États, lutte antidrogue). Quatre ont été abattus pendant une opération policière; deux ont été arrêtés. L’administration Biden a nié toute implication de la DEA.

La Première dame d’Haïti, Martine Moïse, affirme que son mari a été assassiné pour avoir tenté de mettre en œuvre une série de projets, notamment d’organiser un référendum et des élections.

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.