Le plus haut diplomate de l'UE révèle ce qu'il pense des manifestants qui attaquent son immeuble

Le plus haut diplomate de l'UE révèle ce qu'il pense des manifestants qui attaquent son immeuble

Le haut diplomate de l'UE, Josep Borrell, a été photographié en train d'inspecter son siège endommagé à Bruxelles après que les manifestations de Covid-19 sont devenues violentes

Le chef du Service pour l'action extérieure de l'Union européenne a déclaré dimanche qu'il "condamne fermement" ce qu'il appelait "destruction et violence insensées" après que le siège de son agence ait été attaqué par une foule en colère lors d'un rassemblement massif contre le verrouillage.

Borrell a également remercié la police pour ses actions lors de l'incident. Le chef de la diplomatie a également publié une photo de lui-même à l'intérieur de ce qui semble être le bureau du service diplomatique de l'UE. La photo montre de grandes marques d'impact laissées sur les murs de verre du bureau à la suite d'une attaque apparente.

Des vidéos publiées plus tôt dimanche montraient des manifestants masqués vêtus de noir bombardant l'entrée du siège de l'agence avec divers projectiles et utilisant même des planches de bois pour pénétrer à l'intérieur alors qu'un groupe de policiers retranchés dans le bâtiment cherchait à arrêter la foule avec des gaz lacrymogènes.

L’incident est survenu sur fond d’affrontements entre la police et les manifestants, qui étaient descendus dans les rues de la capitale belge pour soi-disant défendre leurs libertés et exprimer leur mécontentement face aux mesures prises par les nations européennes pour arrêter la pandémie de Covid-19.

L'agression contre le bureau du service diplomatique de l'UE a également été condamnée par le secrétaire général de l'agence, Stefano Sannino, qui dénoncé ça comme un "Attaque ignoble et honteuse." Sannino a également remercié la police d'avoir protégé le bâtiment et a déclaré que son agence « continuer à servir fièrement » l'UE.

Les manifestations anti-lockdown sont souvent devenues violentes à Bruxelles au cours des derniers mois, même si c'était la première fois qu'une institution de l'UE était attaquée lors d'un tel rassemblement. Selon les autorités, la manifestation de dimanche a réuni 50 000 personnes, dont certaines venant d'autres pays européens.

Au moins 70 personnes ont été interpellées suite aux flambées de violences, selon la police. Certains de ses officiers et 12 manifestants ont été hospitalisés, ont rapporté les médias, ajoutant que leurs blessures ne mettaient pas leur vie en danger.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.