Le "père du hip-hop kazakh" abattu

RT

Le réalisateur et musicien a été tué par balle lors de manifestations alors que des pillards tentaient de détourner une voiture dans laquelle il se trouvait

L'influent artiste hip-hop kazakh Saken Bitayev a été tué dans la ville d'Almaty au milieu des troubles qui sévissent dans le pays depuis une semaine. Un ami a confirmé sa mort dans une publication sur Facebook.

Vendredi, Daniyar Adilbekov a écrit que Bitayev, un éminent réalisateur et musicien local, avait été victime de la violence.

« Hier, à Almaty, des voleurs ont abattu mon ami Saken Bitayev. La balle l'a atteint au poumon. Saken est mort sur le coup, avant qu'il ne puisse se faire soigner par une ambulance », Adilbekov a déclaré.

Il semble que des pillards aient voulu détourner la voiture dans laquelle Bitayev, également connu sous le nom de Salamec Staff, était assis avec un ami. Les voleurs ont tenté d'accéder au véhicule, et Bitayev et son ami ont alors tenté de s'éloigner.

Selon Adilbekov, les bandits ont tiré sur la voiture en mouvement et Bitayev a été touché.

Bitayev était caméraman et réalisateur, qui a également lancé le projet sonore Salamalec pour promouvoir le hip-hop au Kazakhstan. « Le père du hip-hop kazakh. Il n'y a pas un seul rappeur au Kazakhstan qui ne connaisse pas le son Salamalec – c'est son idée", Adilbekov ajouté.

Il affirme également que les parents de Bitayev ne peuvent pas ramener son corps à la maison car il n'y a pas assez de policiers pour enregistrer la mort de l'artiste.

Les manifestations ont commencé au Kazakhstan le 2 janvier, déclenchées par une augmentation significative du prix du gaz de pétrole liquéfié. Les protestations se sont intensifiées malgré l'introduction par le gouvernement de mesures de contrôle temporaires sur les prix du gaz.

Des pillages et des violences généralisés ont eu lieu dans tout le pays. Des soldats de la paix dirigés par la Russie de cinq pays alliés de l'OTSC ont été appelés pour renforcer l'application de la loi kazakhe.

Vendredi, le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev a annoncé qu'il avait autorisé les forces de l'ordre à recourir à la force meurtrière pour apaiser les troubles.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.