Le pape François fait l'éloge d'une religieuse qui dirigeait le ministère LGBT

Le pape François fait l'éloge d'une religieuse qui dirigeait le ministère LGBT

Des décennies après avoir été exclue du travail pastoral par le Vatican, le pape François a envoyé une lettre de remerciement à une religieuse américaine qui a organisé des services pour les personnes LGBT, dans laquelle elle a remis en question certains enseignements de l'Église.

Depuis la fin des années 1970, sœur Jeannine Gramick a animé des ateliers pour les catholiques LGBT, dans lesquels elle a enseigné à la fois la position de l'Église catholique sur l'homosexualité et les doctrines chrétiennes plus libérales. Ces ateliers ont attiré l'attention du Vatican, et en 1999, la Congrégation de l'Église pour la doctrine de la foi l'a exclue du ministère, car elle promouvait, selon leurs mots, « positions ambiguës sur l'homosexualité et documents explicitement critiqués du Magistère de l'Église sur cette question ».

La Congrégation déclaration a été écrit par le cardinal Joseph Ratzinger de l'époque, et décrivait l'homosexualité comme un « mal intrinsèque ».

Gramick a cessé son ministère LGBT et a rejoint un autre ordre religieux. Ratzinger est devenu pontife – le pape Benoît XVI – et était considéré comme un conservateur convaincu. Son successeur, le pape François, a une réputation plus libérale.

Dans un lettre à Gramick envoyé le mois dernier et publié vendredi par le magazine jésuite 'America', François a remercié la religieuse pour elle « proximité, compassion et tendresse ». Le pontife a reconnu que Gramick avait connu "Souffrance" au cours de ses 50 ans de ministère, mais n'a pas approfondi le sujet.

Parler au Washington Post, Gramick a dit qu'elle était "fou de joie" par la lettre, et a exprimé l'espoir que cela marquerait un "tournant" dans la position de l'Église sur l'homosexualité, qui la considère actuellement comme un péché. Alors que la Congrégation pour la doctrine de la foi a récemment statué que les homosexuels peuvent recevoir des bénédictions, l'Église ne bénira pas les unions homosexuelles, car elle les considère trop proches du mariage et définit le mariage strictement comme un partenariat homme-femme.

François a soutenu ce point de vue, déclarant en 2020 que « les homosexuels ont le droit d'être dans une famille », mais devraient opter pour des partenariats civils au lieu du mariage. Deux ans plus tôt, il avait recommandé que les prêtres homosexuels restent en dehors de l'Église, affirmant « Il vaut mieux pour eux quitter le ministère ou la vie consacrée plutôt que de vivre une double vie. »

Cependant, le pontife a fait plusieurs déclarations notables en faveur de la communauté LGBT. En 2013, il a déclaré que « Si une personne est gay, cherche Dieu et a de la bonne volonté, qui suis-je pour juger ? » L'été dernier, il loué le travail du révérend James Martin, un prêtre jésuite et militant des droits des homosexuels qui a autrefois exercé son ministère aux côtés de Gramick, en le disant « reflète la proximité de Dieu ». L'année précédente, il a envoyé un lettre de support à une religieuse argentine gérant un foyer pour femmes transgenres, déclarant que les transgenres sont les « les lépreux d'aujourd'hui ».

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.