Le milliardaire russe Oleg Tinkov accepte de payer 500 millions de dollars pour échapper aux poursuites pour fraude fiscale américaine

Le milliardaire russe Oleg Tinkov accepte de payer 500 millions de dollars pour échapper aux poursuites pour fraude fiscale américaine

Le fondateur de l'une des plus grandes banques privées de Russie a conclu un accord de plaidoyer avec les autorités américaines après que le magnat a accepté de payer plus de 500 millions de dollars dans une affaire de fraude l'accusant d'avoir dissimulé des actifs pour échapper à l'impôt.

Le banquier, dont la fortune vaudrait environ 8 milliards de dollars, a accepté de payer 506 828 377 $, y compris les impôts impayés de 2013, la pénalité pour fraude civile et les intérêts, le ministère de la Justice mentionné vendredi.

Oleg Tinkov a été arrêté en Grande-Bretagne en février 2020 à la demande des États-Unis, mais a évité l'extradition car il suivait un traitement médical pour une leucémie.

Selon le ministère américain de la Justice, le milliardaire a caché 1 milliard de dollars d'actifs et de revenus en 2013. À l'époque, Tinkov a renoncé à sa citoyenneté américaine, quelques jours après que Tinkoff Credit Systems, la banque en ligne russe sans succursale qu'il avait fondée, ait fait son premier appel public à l'épargne le la Bourse de Londres.

Selon les procureurs, Tinkov a faussement déclaré un revenu de moins de 206 000 $ dans une déclaration de revenus malgré le fait qu'il ait obtenu plus de 192 millions de dollars après avoir vendu une partie de sa participation d'actionnaire majoritaire lorsque sa banque est devenue publique.

La réglementation fiscale américaine oblige les citoyens américains à payer des impôts sur les revenus gagnés à l'étranger, comme dans le cas de Tinkov, qui est rentré en Russie après avoir reçu son passeport américain en 1996. Les personnes possédant plus de 2 millions de dollars d'actifs qui renoncent à leur citoyenneté américaine sont tenues de payer un impôt de sortie basé sur les revenus et les plus-values ​​qu'ils percevraient s'ils vendaient leurs actifs.

Pour plus d'histoires sur l'économie et la finance, visitez La section affaires de RT

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.