Le mémo de la Maison Blanche détaille comment la «Pence Card» peut sauver la présidence de Trump le 23 décembre

White House Memo Details How ‘Pence Card’ Can Save Trump’s Presidency On Dec 23

Des sources de l’administration Trump ont confirmé au National File que les défenseurs les plus virulents du président Donald Trump à la Maison Blanche ont déterminé que le code américain et la Constitution contiennent un langage qui oblige le vice-président Mike Pence à rejeter les certificats illicites du collège électoral, mais Pence doit agir par non plus tard que mercredi 23 décembre.

Les rédacteurs de ce mémo de la Maison Blanche estiment que le contrôle fédéral des élections des États appartient au vice-président Mike Pence dans son rôle de président du Sénat. De plus, Pence a le pouvoir exclusif de décider de rejeter les états électoraux interdits. Cependant, Pence est légalement tenu de le faire le quatrième mercredi de décembre, qui tombe cette année le 23 décembre.

Les sources de National File à la Maison Blanche ont indiqué que la note avait été demandée par les membres du cercle du président qui souhaitaient le plus voir les élections de 2020 et les retombées qui en découleraient administrées de la manière la plus transparente possible. Ils indiquent également que la volonté de trouver un moyen de vérifier l’intégrité des élections de 2020 ne vient pas uniquement de la Maison Blanche, mais aussi de nombreuses agences de l’administration.

L’émergence du mémo pourrait marquer un changement décisif dans les rôles de Pence, expliquent nos sources. Depuis les jours qui ont immédiatement suivi les élections, Pence est resté relativement silencieux par rapport au président Trump et à son équipe juridique.

Le journaliste d’investigation Patrick Howley rejoint Owen dans la salle de guerre pour discuter de divers sujets, dont la décision prochaine de Mike Pence de sauver ou de rendre les États-Unis.

La révélation que Pence seul peut rejeter les certificats prétendument frauduleux du Collège électoral détourne considérablement les projecteurs du président Trump et des dirigeants du Congrès en plaçant carrément le destin électoral du président Trump sur les épaules de Pence.

Cette note interférera probablement avec les projets de voyage de Pence, car le vice-président a récemment annoncé son intention de se rendre en Israël pendant deux semaines après le 6 janvier, date à laquelle il présidera une session conjointe du Congrès, selon le Times of Israel.

Que contient le mémo

Pence peut refuser les certificats des collèges électoraux des États où la fraude électorale est répandue.
DU MEMO:

L’article II, section 1 de la Constitution des États-Unis exige que «Chaque État nomme, de la manière que la législature de celui-ci peut ordonner, un nombre d’électeurs.» Par conséquent, les documents (ou «ardoises») que les États ont tenté de soumettre au président du Sénat et à l’archiviste des États-Unis ne sont pas des certificats de vote et des listes légaux autorisés par les électeurs, comme indiqué au titre 3, USC, sections 9 et 11. L’Arizona, la Géorgie, le Michigan, le Nevada, la Pennsylvanie et le Wisconsin ont violé l’art de la Constitution américaine. 2, S.1, Cl.2 et 14e Amendement, Section 1, Clause d’égalité de protection lors de l’administration de leurs élections, rendant ainsi leurs listes inadmissibles.

Le 14 décembre, les États ont procédé à une certification frauduleuse et constitutionnellement déficiente de leurs électeurs, comme l’exige la 3 USC 7. Les autorités fédérales et étatiques ont découvert des preuves accablantes de fraude électorale et d’irrégularités depuis le 4 novembre, atteignant probablement le niveau d’élections criminelles fraude et corruption publique. Les tribunaux civils ont rejeté ces demandes sur le plan de la procédure plutôt que sur le fond.


Pence doit alors informer le secrétaire d’État de chaque État contesté qu’il a jusqu’au 6 janvier pour envoyer un certificat légal du collège électoral.
DU MEMO:

Le président du Sénat, en tant que vice-président, siège statutairement au Conseil de sécurité nationale et est au courant d’informations qu’aucune autre personne dans le processus électoral présidentiel n’a – ni les États, ni le SCOTUS, ni le Congrès américain. Cela inclut spécifiquement toutes les preuves et évaluations classifiées qui émanent de l’OCOM 13848 concernant l’ingérence étrangère dans les élections américaines. Par conséquent, le président du Sénat est particulièrement qualifié pour rendre un jugement sur les électeurs non autorisés.


Ce n’est pas une option pour Pence. S’il entend suivre la loi du 23 décembre au 6 janvier, il doit charger ces États de remédier à leurs certificats de collège électoral.
DU MEMO:

JUGEMENT: Tous ces facteurs ci-dessus éclairent et contribuent à l’analyse du vice-président pour décider que lui, en tant que représentant du siège fédéral du gouvernement, n’a pas «reçu» une liste d’électeurs constitutionnellement autorisée. Pour cette raison, il est non seulement l’obligation de demander aux États d’envoyer des certificats et des listes comme l’exige le titre 3, U.S.C., sections 9 et 11 des électeurs qui ont été nommés de la manière que les législatures des États ont dirigées dès que possible, il est également le seul pouvoir plénier qui a le pouvoir de prendre cette décision.


Les rédacteurs de la note de service disent également à National File que, en supposant que les six États contestés – Pennsylvanie, Arizona, Géorgie, Michigan, Wisconsin et Nevada – ne remédient pas à leurs certificats du Collège électoral en les sélectionnant à l’Assemblée législative ou en organisant une autre élection, le président Trump prévaudra au collège électoral.

Comme il n’y aura plus 538 votes électoraux possibles, plusieurs États s’étant disqualifiés en refusant de se conformer, le président Trump aura accumulé 232 électeurs contre 227 de Joe Biden.

LISEZ L’INTÉGRALITÉ DU MEMO:

Exemple de lettre pour les secrétaires d’État

Le mémo contient également un exemple de lettre, selon nos sources, pouvant être signée par Pence à tout moment le 23 décembre.

Le fichier national couvrait pour la première fois les responsabilité d’agir légalement le 23 décembre le week-end dernier. Jusqu’à présent, National File n’a pas été en mesure de localiser un commentaire public pertinent de Pence ou de ses substituts.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.

Mots clés :

maison blanche,maison de retraite,fait maison,mémoire qui flanche,mémo nunes,recette du gratin de la mer,maison francis kurkdjian,buche de noel,« mémo »,mémo grassley,coque de telephone en elastique,la grande interview,meilleur ouvrier de france,fabriquer des perles en verre de murano,gratin de fruits de mer,fileause de verre au chalumeau,le fbi s’inquiète d’un « mémo » républicain sur l’enquête russe,méthode d’organisation,méthode rangement,méthode organisation scrap,fin de vie,monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *