Le drame de la prison de la BBC Time laisse les téléspectateurs sous le choc avec des scènes violentes d'automutilation et d'agressions vicieuses

Le nouveau drame de la prison de la BBC, Time, a laissé les téléspectateurs sous le choc avec des scènes d'automutilation et d'agressions vicieuses. Il met en vedette Stephen Graham (photo) officier de prison Eric McNally

Nouveau BBC Le drame de la prison Time a laissé les téléspectateurs sous le choc avec des scènes d'automutilation et d'agressions vicieuses.

La série en trois parties, qui a été créée hier soir, se déroule à l'intérieur du HMP Craigmore, où l'enseignant coupable Mark Cobdon (Sean Bean) purge une peine de quatre ans pour avoir tué un homme alors qu'il conduisait en état d'ébriété.

De l'autre côté des barreaux se trouve l'agent pénitentiaire Eric McNally (Stephen Graham), qui est placé dans une position difficile lorsqu'un détenu menace de blesser son fils, qui purge une peine dans une autre prison, s'il n'accepte pas un ensemble d'exigences. .

Le nouveau drame de la prison de la BBC, Time, a laissé les téléspectateurs sous le choc avec des scènes d'automutilation et d'agressions vicieuses. Il met en vedette Stephen Graham (photo) officier de prison Eric McNally

Le nouveau drame de la prison de la BBC, Time, a laissé les téléspectateurs sous le choc avec des scènes d'automutilation et d'agressions vicieuses. Il met en vedette Stephen Graham (photo) officier de prison Eric McNally

La série en trois parties se déroule à l'intérieur du HMP Craigmore, où l'enseignant coupable Mark Cobdon (Sean Bean), sur la photo, purge une peine de quatre ans pour avoir tué un homme alors qu'il conduisait en état d'ébriété.

La série en trois parties se déroule à l'intérieur du HMP Craigmore, où l'enseignant coupable Mark Cobdon (Sean Bean), sur la photo, purge une peine de quatre ans pour avoir tué un homme alors qu'il conduisait en état d'ébriété.

Le premier épisode était chargé de violence, y compris un moment où un détenu atteint de maladie mentale est inculpé par des gardiens en tenue anti-émeute (ci-dessus)

Le premier épisode était chargé de violence, y compris un moment où un détenu atteint de maladie mentale est inculpé par des gardiens en tenue anti-émeute (ci-dessus)

Les téléspectateurs ont fait l'éloge de l'écriture et du jeu d'acteur de Jimmy McGovern dans l'épisode de Time d'hier soir

Les téléspectateurs ont fait l'éloge de l'écriture et du jeu d'acteur de Jimmy McGovern dans l'épisode de Time d'hier soir

Le premier épisode était chargé de violence, y compris un moment horrible où un détenu a été ébouillanté avec de l'eau bouillante en guise de punition pour avoir été une « herbe ».

Les téléspectateurs n'ont pas tardé à faire l'éloge de la série, écrite par Jimmy McGovern, l'un d'eux affirmant qu'il s'agissait de la « meilleure heure de série télévisée de tous les temps ».

L'un d'eux a tweeté : '20 minutes après le début de #Time & je ne pense pas avoir respiré. Joué magnifiquement et avec intensité par @StephenGraham73 & Sean Bean, c'est un autre superbe morceau d'écriture de Jimmy McGovern.'

Un autre a posté: " Faible niveau d'anxiété dès le départ. Toujours anxieux. Superbe jeu d'acteur. Si c'est moi assis dans ma vie confortable, à quoi cela doit-il ressembler pour ceux qui sont en prison. Une vigilance et une peur constantes. Dieu que c'est affreux.

Un troisième a ajouté: "Je viens de terminer de regarder Time sur BBC, l'un des meilleurs drames que j'ai vus, l'histoire, le jeu d'acteur, tous impeccables, Sean Bean et @StephenGraham73 … Brillant #Time."

Le premier épisode suit Cobdon alors qu'il est jeté dans une prison où les détenus sont déshumanisés, dégradés et laissés vivre dans la peur

Le premier épisode suit Cobdon alors qu'il est jeté dans une prison où les détenus sont déshumanisés, dégradés et laissés vivre dans la peur

Lentement, Cobdon commence à reconnaître sa place dans la prison et se retrouve pris pour cible par l'intimidateur Johnno (James Nelson-Joyce) qui vole sa nourriture, prend son temps de téléphone (photo) et le frappe au visage

Lentement, Cobdon commence à reconnaître sa place dans la prison et se retrouve pris pour cible par l'intimidateur Johnno (James Nelson-Joyce) qui vole sa nourriture, prend son temps de téléphone (photo) et le frappe au visage

Cobdon mange son déjeuner sandwich seul dans sa cellule dans une scène sombre du premier épisode

Cobdon mange son déjeuner sandwich seul dans sa cellule dans une scène sombre du premier épisode

L'épisode commence avec l'arrivée de Cobdon dans une prison où les détenus sont déshumanisés, dégradés et laissés vivre dans la peur.

« Êtes-vous suicidaire ? », demande un gardien de prison de la voix sourde de quelqu'un qui demande une pointure à son arrivée. « Avez-vous déjà souffert de dépression ? » s'enquiert une autre et, lorsque Mark commence à parler de sa jeunesse, elle claque : « Oui ou non ? »

Il est placé dans une cellule avec Bernard (Aneurin Barnard), un jeune homme perturbé reconnu coupable d'avoir tué son père qui fait face à des crises de panique et à des problèmes de santé mentale en se coupant la poitrine, les épaules et les bras.

Après un incident, Cobdon est obligé de rester debout pendant que des gardes en tenue anti-émeute chargent la cellule, forcent Bernard contre le mur et l'emmènent dans une autre partie de la prison.

Une scène montrait deux détenus versant une bouilloire d'eau bouillante sur un autre homme qui, selon eux, les avait "herbés" au tribunal

Une scène montrait deux détenus versant une bouilloire d'eau bouillante sur un autre homme qui, selon eux, les avait "herbés" au tribunal

La victime, photographiée, a été brûlée. Il a expliqué que les prisonniers avaient ajouté du sucre à l'eau pour qu'il colle sur son visage, son cou et sa poitrine.

La victime, photographiée, a été brûlée. Il a expliqué que les prisonniers avaient ajouté du sucre à l'eau pour qu'il colle sur son visage, son cou et sa poitrine.

Lentement, Cobdon commence à reconnaître sa place dans la chaîne alimentaire des détenus et se retrouve pris pour cible par l'intimidateur Johnno (James Nelson-Joyce) qui vole sa nourriture, prend son temps de téléphone et le frappe au visage.

Pendant ce temps, McNally s'attend à ce que les détenus l'appellent « Boss » et semble se réjouir du pouvoir qu'il détient sur les prisonniers.

Mais il se retrouve victime d'une menace terrifiante lorsque le prisonnier Jackson Jones (Brian McCardie) révèle qu'il sait que le fils de McNally purge une peine dans une autre prison.

Il prévient McNally que son fils ne sera pas "à l'aise" si le patron ne commence pas à faire des faveurs. L'épisode se termine par une violente confrontation entre le couple.

Un détenu avertit McNally que son fils ne sera pas "à l'aise" si le patron ne commence pas à faire des faveurs. L'épisode se termine par une violente confrontation entre le couple (photo)

Un détenu avertit McNally que son fils ne sera pas "à l'aise" si le patron ne commence pas à faire des faveurs. L'épisode se termine par une violente confrontation entre le couple (photo)

.(tagsToTranslate)dailymail(t)femail(t)BBC

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.